Covid-19 : en Inde, un record mondial de contaminations et une pénurie d'oxygène

L'Inde a annoncé près de 315 000 nouveaux cas de Covid-19 recensés sur 24 heures, un record mondial, au moment où les hôpitaux font face à une pénurie d'oxygène.
L'Inde a annoncé près de 315 000 nouveaux cas de Covid-19 recensés sur 24 heures, un record mondial, au moment où les hôpitaux font face à une pénurie d'oxygène. © Sanjay Kanojia, AFP

L'Inde a enregistré un record mondial de contaminations de Covid-19 avec plus de 310 000 nouveaux cas recensés sur 24 heures, ont annoncé jeudi les autorités, alors que les hôpitaux de New Delhi font face à une pénurie d'oxygène et de médicaments. 

Publicité

Deuxième pays le plus touché par la pandémie, l'Inde a atteint un record mondial du nombre de nouveaux cas de Covid-19. Les autorités indiennes ont annoncé, jeudi 22 avril, près de 315 000 nouveaux cas de Covid-19 recensés sur 24 heures, à l’heure où les hôpitaux de New Delhi font face à une pénurie d'oxygène. 

La deuxième vague épidémique, qui est notamment imputée à une "double mutation" du virus et au maintien de rassemblements de masse qui ont favorisé les contaminations, a de nouveau mis en lumière la vétusté du système de santé indien. 

Le ministère de la Santé a fait état jeudi de 314 835 nouvelles contaminations, un bilan quotidien qu'aucun pays au monde n'avait jusqu'alors enregistré. Cela porte à 15,9 millions le nombre total de cas officiellement recensés en Inde, deuxième pays le plus touché par la pandémie. 

"Une grosse bataille" 

Au total, 2 074 décès ont été recensés sur 24 heures en Inde, portant le bilan officiel de l'épidémie à près de 185 000 morts. Le nombre de cas et de décès per capita reste cependant nettement inférieur en Inde à celui de nombreux autres pays. 

Reconnaissant que l'Inde et ses 1,3 milliard d'habitants livraient "une nouvelle fois une grosse bataille", le Premier ministre, Narendra Modi, a demandé, mardi soir, à ses compatriotes d'en faire davantage face au coronavirus. 

Plusieurs hôpitaux et cliniques de la capitale ont lancé un appel désespéré au gouvernement central pour qu'il fournisse d'urgence des réserves d'oxygène pour alimenter des centaines de patients placés sous ventilateur. 

Pénuries et marché noir

L'Inde manque également cruellement de médicaments pour traiter les malades les plus gravement atteints par le Covid-19. Comme toute pénurie, synonyme de profit, un marché noir s'est organisé mais aussi des mouvements de solidarité en ligne. 

Les demandes de places dans les hôpitaux et de traitements embrasent les réseaux sociaux. Un groupe de militants et d'"influenceurs" s'est en outre mis en action pour aider les personnes en difficulté.

L'activiste pour le climat Disha Ravi et le YouTuber Kusha Kapila sont parmi les dizaines de personnalités indiennes qui se démènent pour trouver, compiler et partager des informations sur la disponibilité en temps réel de lits d'hôpitaux, de lignes d'assistance locales, de numéros de pharmacies approvisionnées et même de services de livraison de nourriture.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine