Covid-19 : l'OMS a détecté le variant indien dans 44 pays

Un homme se tient aux côtés du corps de sa femme, morte du Covid-19, à Bijnor, dans l'État indien de l'Uttar Pradesh, le 11 mai 2021.
Un homme se tient aux côtés du corps de sa femme, morte du Covid-19, à Bijnor, dans l'État indien de l'Uttar Pradesh, le 11 mai 2021. © Danish Siddiqui, Reuters

Le variant B.1.617 du coronavirus, originaire d'Inde, a été détecté dans 44 pays, a rapporté mercredi l'Organisation mondiale de la Santé. C'est au Royaume-Uni qu'il est le plus présent, après l'Inde où plus de 250 000 personnes ont succombé au Covid-19.

Publicité

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a détecté le variant à l'origine de l'explosion du nombre de cas de covid-19 en Inde dans des dizaines d'autres pays du monde, a-t-elle annoncé mercredi 12 mai.

Le variant B.1.617, apparu pour la première fois en Inde en octobre, a été détecté dans des séquences versées dans la base de données GISAID "depuis 44 pays dans l'ensemble des six régions de l'OMS", indique l'organisation, ajoutant qu'elle a reçu "des notifications de détection dans cinq autres pays".

En dehors de l'Inde, c'est en Grande-Bretagne que le plus grand nombre de cas de contaminations au variant B.1.617 a été détecté.

Près de 250 000 décès en Inde

Ce variant a été classé cette semaine par l'OMS comme "préoccupant". Il est l'une des raisons - mais pas la seule - qui explique l'explosion de la pandémie en Inde et le pire foyer de la pandémie dans le monde à l'heure actuel. Il a rejoint la liste de trois autres variants, ceux apparus d'abord en Grande-Bretagne, Brésil et Afrique du Sud, qui sont considérés comme plus dangereux que la version originale du coronavirus, soit parce qu'ils sont plus contagieux, meurtriers ou résistants à certains vaccins.

En ce qui concerne le variant apparu en Inde, il a été ajouté à la liste parce qu'il est plus contagieux.

Selon les statistiques officielles, quelque 4 000 personnes meurent actuellement chaque jour du Covid-19 en Inde, où le bilan total de l'épidémie a dépassé mercredi les 250 000 décès.

Le nombre de décès actuellement dénombrés en Inde en raison du COVID représente un tiers du nombre total de décès enregistré dans le monde.

Les hôpitaux et les morgues sont saturés et le pays fait face à une pénurie de médicaments et d'oxygène. La brutalité de la deuxième vague épidémique s'est étendue des villes aux zones rurales, où les habitants manquent de bois pour procéder aux crémations des corps, comme le veut la tradition hindouiste.

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Emportez l'actualité internationale partout avec vous ! Téléchargez l'application France 24