Tiananmen : la militante pro-démocratie Chow Hang Tung arrêtée à Hong Kong

Chow Hang Tung emmenée par des policiers en civil à Hong Kong, le 4 juin 2021.
Chow Hang Tung emmenée par des policiers en civil à Hong Kong, le 4 juin 2021. © Xinqi Su, AFP

Dirigeante d'un groupe organisant des veillées en hommage aux victimes de la répression de Tiananmen, Chow Hang Tung a été arrêtée vendredi à Hong Kong. La veillée de ce 4 juin avait été interdite par les autorités mais la militante comptait tout de même se rendre au parc Victoria et se recueillir.

Publicité

La police de Hong Kong a arrêté, vendredi 4 juin, la militante Chow Hang Tung, vice-présidente d'un groupe qui organise des veillées en mémoire aux victimes de la répression meurtrière du mouvement démocrate de Tiananmen, le 4 juin 1989 à Pékin, ont déclaré deux de ses collaborateurs.

Cette arrestation intervient alors que des milliers de policiers doivent patrouiller dans les rues de la ville pour empêcher les gens de se rassembler pour commémorer la répression du 4 juin, dans ce que les activistes considèrent comme le signe d'un virage autoritaire à Hong Kong. Selon eux, cette vigilance accrue des autorités constitue une entorse aux libertés d'expression et de réunion chères à Hong Kong.

L'ancienne colonie britannique, qui s'est vu promettre un haut degré d'autonomie par rapport à Pékin lorsqu'elle est repassée sous domination chinoise, en 1997, organise traditionnellement la plus grande veillée funèbre au monde pour les victimes de Tiananmen.

Policiers en civils

Vendredi au petit matin, quatre personnes se sont présentées comme étant des policiers en civil face à la militante Chow Hang-tun, devant l'immeuble de son bureau en centre-ville, et ont déclaré procéder à son arrestation, a constaté une journaliste de l'AFP. La militante a ensuite été conduite dans une berline noire avant d'être emmenée. Une source policière a précisé à l'AFP que Chow Hang-tun avait été arrêtée en vertu de l'article 17A de l'ordonnance sur l'ordre public.

Chow Hang Tung a été arrêtée pour avoir encouragé un rassemblement non autorisé, a déclaré à Reuters par SMS Chiu Yan Loy, membre exécutif de l'Alliance de Hong Kong pour le soutien des mouvements démocratiques patriotiques de Chine. "Elle voulait seulement se rendre au parc Victoria, allumer une bougie et se recueillir", a déclaré Chiu Yan Loy, ajoutant qu'il pensait que l'arrestation avait pour but d'effrayer les personnes qui prévoyaient d'assister à la veillée.

Rassemblements interdits

La police a interdit les rassemblements pour la deuxième année consécutive, en invoquant la pandémie de Covid-19. Elle n'a pas précisé si la commémoration de Tiananmen enfreindrait la loi de sécurité nationale imposée par la Chine en 2020.

La dirigeante de la ville, Carrie Lam, n'a pas commenté les commémorations, se contentant de dire que les citoyens doivent respecter la loi, ainsi que le Parti communiste, qui célèbre cette année son 100e anniversaire. Les commémorations du 4 juin sont interdites en Chine continentale.

L'année dernière à Hong Kong, des milliers de personnes ont bravé l'interdiction, et ont allumé des bougies partout dans la ville en mémoire aux victimes de la répression survenue le 4 juin 1989.

Avec Reuters et AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Emportez l'actualité internationale partout avec vous ! Téléchargez l'application France 24