L'œuvre de Kandinsky au cœur d'une expérience virtuelle inédite

La toile icônique du Centre Pompidou "Jaune, rouge, bleu" de 1925 a été choisie comme terrain de cette expérimentation.
La toile icônique du Centre Pompidou "Jaune, rouge, bleu" de 1925 a été choisie comme terrain de cette expérimentation. © Fank Perry, AFP

Le Centre Pompidou lance à partir de mercredi "Play a Kandinsky", une application novatrice censée faire ressentir simultanément musique, sensation et couleurs. Une manière ludique et inédite d'appréhender l'œuvre du maître de l'art abstrait, Vassily Kandinsky, qui aimait associer un son à chaque couleur pour composer des partitions visuelles autant que musicales.

Publicité

Voir des sons et entendre des couleurs : le Centre Pompidou lance une expérience inédite en virtuel pour faire ressentir simultanément en couleur, en musique et en sensation émotionnelle ce qu'a exprimé Vassily Kandinsky, grand peintre inventeur de l'abstraction lyrique.

Cette expérience novatrice, le visiteur pourra la vivre dès mercredi par de simples clics sur son smartphone via une plateforme dédiée au peintre.

Kandinsky (1866-1944) a donné à l'association son/image le nom savant de "synesthésie". Il y voyait la possibilité d'accéder à un sixième sens artistique.

Le peintre d'origine russe, mort en France à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), qui a théorisé sa création dans son fameux traité "Du spirituel dans l'art", associait à chaque couleur/forme un son, affirmant vouloir faire des partitions visuelles autant que musicales. Il s'agissait pour lui de "voir la musique et d'entendre la couleur", selon le Centre Pompidou.

Dissonance

La toile iconique du musée "Jaune, rouge, bleu" de 1925 a été choisie comme terrain de cette expérimentation. L'internaute est invité à cliquer sur des petits triangles dispersés sur le tableau. Par exemple un triangle jaune : résonnent alors des sons de trompette "évoquant la passion, la folie douce". Un triangle bleu déclenche un son profond d'orgue, "évoquant la paix, une émotion céleste", explique la commissaire Angela Lampe.

De courtes phrases extraites des réflexions du peintre, expliquant ce que ces formes et couleurs suscitaient en lui comme sentiments, émotions, s'affichent à chaque fois.

En cliquant sur plusieurs triangles à la fois, on aboutira à "la cacophonie, moment où l'on attend le chef d'orchestre juste avant un concert. Or Kandinsky était un grand défenseur de la dissonance, il voulait dissocier chaque voix, chaque son", souligne Angela Lampe.   

Avec le responsable du projet Pierre Caessa de Google Arts & Culture, ils ont créé un site multidimensionnel, fruit de deux ans de travail, qui vise à permettre au visiteur de comprendre de l'intérieur l'artiste et son abstraction.

Il permet ainsi d'accéder aux 3 000 pièces, dont une majorité de photos, du Fonds Kandinsky du Centre Pompidou, le plus important au monde. On peut entreprendre un voyage à travers sa vie, de Moscou à Paris.

Avec AFP

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine