Ryder Cup : derniers préparatifs pour le Golf national

Le Golf national de Saint-Quentin-en-Yvelines, qui accueille la Ryder Cup du 28 au 30 septembre, a opéré une mue spectaculaire pour l’occasion. Un chantier dantesque pour la première édition française de la prestigieuse compétition.

Il aura fallu attendre 91 ans et 42 éditions pour qu’enfin la Ryder Cup soit organisée en France. Une reconnaissance ultime pour le golf hexagonal, puisqu’il s’agit de la compétition la plus prestigieuse de la discipline.

Le concept, né en 1927, est simple : deux équipes de 12 golfeurs (États-Unis contre Europe) s’affrontent sur trois jours pour couronner la meilleure sélection.

Pour Paul Armitage, le directeur du Golf national, cette Ryder Cup constitue une "occasion unique d’apporter un coup de projecteur inédit au golf hexagonal".

L’organisation n’a d’ailleurs pas lésiné sur les moyens. Fleuron de l’installation, cette tribune de 22 mètres de haut et 6 800 places montée pour l’occasion au départ du trou n°1.

Sur l’ensemble du parcours de l’Albatros, où se jouera le titre, les ouvriers s’affairent à monter les structures : 10 000 places assises et de nombreux villages dédiés aux visiteurs, aux médias, aux invités et aux sportifs.

Au total, près de 60 000 personnes seront présentes sur site chaque jour, parmi lesquels quelques 50 000 spectateurs.

Mais le golf, c’est surtout une affaire de sport, comme le rappelle le "green keeper" Alejandro Reyes. "Un gazon irréprochable dans une ambiance de stade", l’objectif avoué de l’Espagnol.

Sur les 18 trous du parcours, des dizaines de jardiniers s’affairent déjà à l’entretien des différents types de terrains.

Et c’est sur cette surface soignée jusque dans ses moindres détails que l’Europe tentera, à domicile, de refaire une partie de son retard sur les États-Unis. Pour l’heure, la Team USA mène 26 à 13.