Ici l'Europe

Manon Aubry : "Je veux faire primer l’éthique contre le fric"

Ici l'Europe - Manon Aubry, députée européenne, co-présidente du groupe de la Gauche unitaire au Parlement européen
Ici l'Europe - Manon Aubry, députée européenne, co-présidente du groupe de la Gauche unitaire au Parlement européen © FRANCE24

Cette semaine dans la première partie d’Ici l’Europe, présentée par Xavier Chemisseur et Dominique Baillard (RFI) notre grande invitée est Manon Aubry. Ancienne tête de liste de la France insoumise à l’élection européenne de 2019, elle est à 30 ans la plus jeune présidente de groupe de l’histoire du Parlement européen. Le site Politico en a fait l’une des 20 députés européens à suivre en 2020. Elle revient sur l'action européenne d'Emmanuel Macron, sur la création d'une Haute autorité de la vie politique européenne qu'elle porte mais aussi sur certaines polémiques la concernant.

Publicité

Sur Emmanuel Macron et son action européenne : "Il parle beaucoup mais agit peu. J’ai appris l’Europe comme un projet d’émancipation qui doit nous tirer vers le haut. Or, aujourd’hui, le projet européen défendu par Emmanuel Macron ne correspond pas à cet idéal. C’est ce qui explique l’éloignement entre les institutions européennes et les citoyens."

Sur le Green Deal : "C’est la première fois qu’on comprend qu’on ne peut pas peser sur l’écologie sans revoir la PAC, la politique commerciale ou la politique économique, mais c’est là que le bât blesse. Derrière l’étiquette du 'green deal', on poursuit les vieux dogmes du XXe siècle. C’est pas avec ces vieilles recettes qu’on peut affronter les nouveaux défis."

Sur la percée du Sinn Fein en Irlande : "C’est une excellente nouvelle et même une source d’espoir. Marylou Mac Donald a mené une campagne sur les questions sociales et notamment la crise du logement en Irlande : la preuve qu’on peut transformer certaines colères en espoir."

Sur le blâme reçu pour avoir invité le collectif Extinction Rébellion à investir le Parlement : "Ce blâme est absolument scandaleux. Je suis très fière de rester une députée activiste, et ce blâme en dit long sur la coupure qui existe entre les institutions européennes et les mouvements sociaux."

Sur la création d'une haute autorité de la vie politique européenne : "Tant mieux, à chaque fois qu’Emmanuel Macron peut soutenir la proposition que l’on porte c’est tant mieux. Il faut passer de la parole aux actes et continuer à se battre pour que cette autorité voie le jour."

Présentation : Xavier Chemisseur et Dominique Baillard

Production : Mathilde Bénézet, Perrine Desplats, Céline Schmitt et Isabelle Romero

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine