Accéder au contenu principal
Dans la presse

Haine sur internet : la loi Avia adoptée, en pleine polémique

Revue de presse
Revue de presse © FRANCE 24

Dans la presse ce jeudi 14 mai 2020, l’adoption, hier soir en France, par l’Assemblée nationale, de la proposition de loi contre la haine sur internet, contre "le racisme, l’antisémitisme, l’homophobie". Un texte défendu sur fond de polémique par une députée de La République en marche, accusée par cinq anciens collaborateurs d’être elle-même l’auteure de remarques racistes, sexistes et homophobes. Un "tableau mensonger", selon Laetitia Avia, qui dit vouloir porter plainte pour diffamation.

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile.

Dans une tribune à charge publiée par Le Figaro, l’essayiste Anne-Sophie Chazaud estime que les propos attribués à la députée Laetitia Avia "rendent d’autant plus incohérente sa démarche liberticide". Une critique partagée par une partie de l’opposition, qui voit dans son texte une atteinte à la liberté d’expression. "Il n’aura pas fallu attendre longtemps pour qu’après le début (du) déconfinement, les Français soient de nouveau confrontés à l’étrange et impérieuse passion liberticide de la majorité", critique l’auteur, en ironisant : "On comprend bien, alors que le pays est dans l’œil d’un cyclone sans précédent, qu’il soit absolument urgent de promouvoir une loi visant à confiner l’expression libre des opinions".

Le Figaro qui rapporte, par ailleurs, que 350 groupes de supporters européens demandent aux instances du football de renoncer à la reprise des championnats, au nom de la santé publique, et de celle des joueurs. Un retour programmé dans plusieurs pays, notamment au Portugal, en Croatie, et en Allemagne, où la relance de la Bundesliga doit avoir lieu ce samedi, malgré plusieurs cas de joueurs testés positifs au Covid-19. "Un week-end avec football est beaucoup plus supportable qu’un week-end sans football», a argumenté un responsable politique allemand. Les supporters opposés à la reprise, eux, disent ne pas vouloir «un football esclave de l'argent". "Les clubs sportifs devraient comprendre que c’est la passion qui rassemble des milliers de personnes… et ne pas se contenter d’écouter les loups du business", dénoncent-ils.

 

Le gouvernement français, lui, a sifflé d’autorité la fin de la saison de Ligue 1 le mois dernier, "un choix qui révèle un certain rapport au football". Le Monde note que la France est, certes, championne du monde en titre, mais qu’elle "n’est pas un pays de football" - un sport qui n’aurait "aucun poids politique" dans l’Hexagone, selon le journal. 

 

Mais que les frustrés du ballon rond se rassurent, reprise ou non. "Le football n’est pas mort", et c’est ce que rappelle avec son humour habituel le magazine So Foot. A la Une, les stars Paul Pogba, Cristiano Ronaldo et Neymar exécutent la "coffin dance", la danse des porteurs de cercueils ghanéens, devenue virale sur les réseaux sociaux, en ces temps de pandémie.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.