Masques, gants… La nouvelle épidémie plastique

Elément Terre
Elément Terre © FRANCE 24

Conçus pour nous protéger de la crise sanitaire, le nombre de masques et de gants jetés dans l'espace public contribue à une autre épidémie : la pollution plastique. La France vient de doubler les amendes, de 68 à 135 euros, pour toute personne qui jetterait un masque dans la nature, sans doute une conséquence des images sous-marines de masques chirurgicaux et de gants en latex trouvés au fond de la Méditerranée... Comment contenir cette nouvelle pollution ? Peut-on rendre les masques à usage unique réutilisables ?

Publicité

Que faire des "déchets Covid-19" ? En Chine, dans la région de Wuhan, épicentre de la pandémie de coronavirus, le volume des déchets médicaux a été multiplié par six au plus fort de la crise sanitaire. En France, ils ont presque doublé... Si les déchets des particulier commencent à polluer l'espace public, l’immense majorité sont cependant produits dans les hôpitaux et terminent dans des incinérateurs.

En Belgique, une entreprise a mis au point une technologie permettant de décontaminer les déchets et de les transformer en matériaux recyclables. Il est aujourd’hui possible de traiter les masques à usage unique par chaleur sèche, ce qui les rend réutilisables jusqu'à quatre fois. Une technologie qui a déjà attiré l'attention d'entreprises en dehors des établissements de santé.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Emportez l'actualité internationale partout avec vous ! Téléchargez l'application France 24