Focus

Arrachées à leurs mères à l'époque du Congo belge, des métisses demandent réparation à l'État

Alors que les signes coloniaux présents dans les villes belges font plus que jamais polémique, cinq métisses ont décidé de porter plainte pour “crimes contre l’humanité” contre la Belgique. Leur plainte est introduite au Tribunal civil ce jeudi 10 septembre. Elles accusent Bruxelles d’avoir organisé l’enlèvement systématique d’enfants métis au Congo.

Publicité

Âgées de plus de 70 ans, ces femmes métisses sont nées dans ce qui était à l’époque le Congo belge. Fruit d'une relation entre un colon et une Congolaise, elles ont été arrachées à leur mère pour être placées dans des institutions religieuses et soumises à la tutelle de l’État. Les “mulâtres”, comme on les appelait à l’époque, étaient vus comme une menace par l’État belge, qui craignait qu’ils ne se révoltent.

>> A voir, notre documentaire exclusif : "Avec les enfants cachés de la France coloniale"

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine