Accéder au contenu principal

Pour Boris Johnson, les Britanniques "doivent se préparer" à une sortie de l'UE sans accord

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, prenant la parole, lors des questions du Premier ministre à la Chambre des communes, à Londres, le mercredi 14 octobre 2020.
Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, prenant la parole, lors des questions du Premier ministre à la Chambre des communes, à Londres, le mercredi 14 octobre 2020. © Jessica Taylor, UK Parliament/AP
9 mn

Le Royaume-Uni "doit se préparer" à un échec des négociations commerciales post-Brexit avec l'Union européenne à moins d'un "changement fondamental" d'approche des 27, a averti vendredi le Premier ministre Boris Johnson.

Publicité

Le spectre d’un "No deal" se profile. Le Premier ministre britannique, Boris Johnson a déclaré vendredi 16 octobre que le Royaume-Uni devait se préparer à une sortie de l'Union européenne sans accord négocié avec celle-ci sur leurs futures relations. "À moins d'un changement fondamental d'approche, nous allons vers la solution à l'australienne et nous devons le faire avec une grande confiance", a-t-il dit en référence aux relations entre l'Australie et l'UE, qui ne s'appuient sur aucun accord de libre-échange bilatéral étendu.

De sources européennes à Bruxelles, on indique cependant que l'UE se prépare toujours à de nouvelles négociations la semaine prochaine avec Londres.

"Pas sérieux"

"[Boris Johnson] n'a pas dit que [les Britanniques] quitteraient la table des négociations. Donc ce n'est que de la rhétorique. Il n'a pas dit qu'ils ne continueraient pas à discuter. Donc ils le feront", a déclaré un diplomate.

Une autre source a ajouté que la délégation européenne chargée des négociations sur le Brexit "faisait déjà ses valises pour une semaine intense à Londres", précisant qu'"un accord sur le modèle australien et canadien n'était tout simplement pas sérieux".

FR NW SOT MACRON CONSEIL EUROPEEN 16H
00:25

Un accord mais "pas à n'importe quel prix"

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré pour sa part que le bloc communautaire continuait à rechercher un accord sur le Brexit. 

"L'UE continue de travailler en vue d'un accord, mais pas à n'importe quel prix", a-t-elle déclaré environ une heure après les propos de Boris Johnson. 

"Comme prévu, notre équipe de négociation se rendra à Londres la semaine prochaine pour intensifier ces négociations", a-t-elle ajouté. 

"Des efforts" nécessaires

Le président français Emmanuel Macron a souligné vendredi qu'un accord sur la relation commerciale post-Brexit nécessitait "des efforts, en particulier (de la part) du Royaume-Uni", après la menace de "no deal" brandie par le Premier ministre Boris Johnson.

"C'est le Royaume-Uni qui a souhaité quitter l'UE", a rappelé Emmanuel Macron à l'issue d'un sommet européen à Bruxelles, jugeant que Londres avait "encore plus besoin que nous d'un accord". "Nous achoppons sur tout" avec les Britanniques et pas uniquement sur la pêche, a-t-il ajouté.

Avec Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.