Accéder au contenu principal
reportage

Grève en Biélorussie : "Notre seule chance, c'est d'étouffer économiquement le régime"

Un groupe d'étudiants se rassemblent à Minsk contre le régime de Loukachenko pendant la première journée de grève générale, le 26 octobre 2020.
Un groupe d'étudiants se rassemblent à Minsk contre le régime de Loukachenko pendant la première journée de grève générale, le 26 octobre 2020. © BelaPAN vía Reuters
Texte par : Gulliver CRAGG
5 mn

Des groupes d'ouvriers ont débrayé, lundi, dans des usines d'État de Biélorussie et plusieurs milliers d'étudiants et retraités ont défilé dans les rues de Minsk, répondant à l'appel à la grève générale lancé par l'opposition pour tenter de faire plier le président Alexandre Loukachenko. Reportage de l'envoyé spécial de France 24.

Publicité

Répondez à quelques questions pour participer à Europe Talks et dialoguer entre Européens

 

Le premier jour de grève générale en Biélorussie, lundi 26 octobre, a été marqué par des débrayages dans les usines et des rassemblements d'opposants dans les rues de Minsk, dans un contexte marqué par la répression.

"80% des ouvriers ici soutiennent l'opposition. Mais ils ont peur. Nous n'avons pas de syndicat digne de ce nom. Le seul syndicat que nous avons soutient le président", a confié à Gulliver Cragg, envoyé spécial de France 24, un ouvrier à l'entrée de son usine.

Le président biélorusse, Alexandre Loukachenko, est confronté à un vaste mouvement de contestation depuis sa réélection jugée frauduleuse le 9 août dernier. Il a refusé de répondre à un "ultimatum du peuple" adressé par l'opposante en exil Svetlana Tsikhanouskaïa, exigeant sa démission avant dimanche soir.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.