Accéder au contenu principal

Haut-Karabakh : les combats se poursuivent malgré la nouvelle trêve annoncée par les États-Unis

Des réservistes arméniens suivent un entraînement avant leur départ pour la ligne de front, près d'Erevan, en Arménie, le 25 octobre 2020.
Des réservistes arméniens suivent un entraînement avant leur départ pour la ligne de front, près d'Erevan, en Arménie, le 25 octobre 2020. © Baghdasaryan/Photolure via REUTERS
7 mn

Les États-Unis ont annoncé, dimanche, qu'une nouvelle trêve humanitaire prendrait effet dans le Haut-Karabakh, en dépit de nouveaux affrontements entre l'Azerbaïdjan et les séparatistes arméniens dans la journée. Les deux camps ont chacun dénoncé une violation de cette trêve par la partie adverse.

Publicité

Une nouvelle trêve humanitaire doit prendre effet, lundi 26 octobre, dans le Haut-Karabakh, mais de nouveaux combats ont de nouveau éclaté, dimanche, dans l'enclave. Azerbaïdjanais et séparatistes arméniens se reprochent mutuellement d'avoir rompu les précédents cessez-le-feu

Dans un communiqué commun, le département d'État américain et les gouvernements azerbaïdjanais et arménien ont indiqué que la trêve entrerait en vigueur à 8 h lundi (4 h GMT). 

"Félicitations au Premier ministre arménien Nikol Pachinian et au président azerbaïdjanais Ilham Aliev, qui viennent de convenir d'un cessez-le-feu. [...] De nombreuses vies vont être sauvées", a déclaré sur Twitter le président américain Donald Trump. 

Cette annonce est survenue deux jours après que le secrétaire d'État américain, Mike Pompeo, a tenu des entretiens distincts à Washington avec ses homologues arménien et azerbaïdjanais. Les co-présidents du groupe de Minsk (Russie, France) ont également pris part à ces réunions. 

Au cours de "discussions intensives", "les co-présidents et les ministres des Affaires étrangères ont discuté de la mise en œuvre immédiate du cessez-le-feu humanitaire, les paramètres possibles de sa vérification, et ils ont engagé une discussion sur les éléments de substance principaux d'une solution globale", ont-ils dit dans un communiqué conjoint. 

Le groupe de Minsk, chargé par l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) d'une médiation dans le conflit, a fait savoir que les co-présidents et les ministres des Affaires étrangères étaient convenus de se rencontrer de nouveau à Genève le 29 octobre. 

Bakou et Erevan s'accusent de violer le cessez-le-feu

Les affrontements qui ont éclaté, dimanche, et l'échec des deux précédents cessez-le-feu conclus sous l'égide de la Russie, font toutefois planer une ombre sur ces nouveaux efforts pour mettre fin au conflit dans le Haut-Karabakh, l'enclave majoritairement habitée et contrôlée par des Arméniens. 

Bakou et Erevan se sont à nouveau accusés, dimanche, d'avoir ciblé des sites civils, tandis que le ministère de la Défense du Haut-Karabakh a indiqué avoir enregistré 11 morts supplémentaires dans les rangs de l'armée, pour un bilan s'approchant désormais du millier de soldats morts. 

Le ministère azerbaïdjanais de la Défense a déclaré de son côté que les troupes arméniennes avaient violé le cessez-le-feu convenu dimanche, en bombardant des villages dans les régions de Terter et de Lachin.

Après plusieurs années de calme, la guerre a repris le 27 septembre, et les puissances mondiales cherchent à éviter un conflit armé de grande ampleur, qui impliquerait aussi la Turquie, soutien indéfectible de l'Azerbaïdjan, et la Russie, lié par un pacte de défense à l'Arménie. 

Avec Reuters 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.