Norvège : au moins sept morts dans un glissement de terrain

Les secours s'activent pour retrouver les disparus après le glissement de terrain du  décembre.
Les secours s'activent pour retrouver les disparus après le glissement de terrain du décembre. © Tor Erik Schroeder, AP

Un glissement de terrain a fait, mercredi, au moins sept victimes à Ask, en Norvège. La police a annoncé la découverte d'un septième corps, dimanche, et recherche encore trois disparus.

Publicité

Les secours ont trouvé un septième corps dans les décombres, quatre jours après un glissement de terrain en Norvège, a annoncé, dimanche 3 janvier, la police, qui recherche toujours trois disparus.

"La police confirme que juste avant 13h, le corps d'une personne morte a été retrouvé", a-t-elle écrit dans un communiqué.

Un peu plus tôt dimanche, les autorités avaient expliqué explorer la dépression créée par le glissement de terrain.

À Ask, dans la municipalité de Gjerdrum à 25 km au nord-est d'Oslo, la terre s'est affaissée tôt le 30 décembre, entraînant avec elle une dizaine de maisons et 31 logements. Près d'un millier de personnes ont été évacuées.

La famille royale attendue sur place

La terre qui a glissé est une argile spécifique, présente en Norvège et en Suède, qui peut se fluidifier et s'effondrer rapidement mais la probabilité d'un éboulement similaire dans la région reste faible, estime la Direction norvégienne des eaux et de l'énergie (NVE). Certaines maisons se sont déplacées sur 400 mètres. 

Sur place, on peut voir un trou béant, à flanc de colline, recouvert de débris de maisons et de neige tombée depuis la catastrophe.

Le roi Harald, son épouse Sonja et leur fils le prince héritier Haakon sont attendus sur les lieux en fin de matinée.

La police avait publié, vendredi, une liste avec le nom des dix personnes disparues, deux enfants de 2 et 13 ans et huit adultes. Elle a aussi annoncé, samedi, l'identité de la personne retrouvée la veille. Il s'agit d'un homme de 31 ans, Eirik Grønolen.

Les évacués, logés dans des hôtels des environs ne peuvent retourner chez eux car le terrain reste instable. Il s'est encore effrité dans la nuit de vendredi à samedi.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine