Covid-19 : Pfizer obligé de ralentir ses livraisons de vaccins, l'Europe s'inquiète des retards

Un flacon du vaccin Pfizer/BioNTech avant sa distribution dans un Ehpad de Loos, près de Lille, le 28 décembre 2020.
Un flacon du vaccin Pfizer/BioNTech avant sa distribution dans un Ehpad de Loos, près de Lille, le 28 décembre 2020. © François Lo Presti, AFP
8 mn

Faute de capacité de production suffisante, le laboratoire américain Pfizer va ralentir les livraisons de son vaccin, le temps de procéder à des ajustements. Six pays européens ont fait part, vendredi, de leur "sérieuse préoccupation" face à ces retards qui pourraient durer plusieurs semaines.

Publicité

Les ministres de la Santé de six pays de l'Union européenne ont exprimé, vendredi 15 janvier, leur "sérieuse préoccupation" dans une lettre commune après l'annonce par le laboratoire américain Pfizer d'un ralentissement temporaire de ses livraisons de vaccins.

Les ministres du Danemark, de l'Estonie, de la Finlande, de la Lituanie, de la Lettonie et de la Suède ont dénoncé dans cette lettre une situation "inacceptable" portant préjudice à la "crédibilité du processus de vaccination".

Les livraisons aux pays de l'UE des quantités prévues de vaccins Pfizer/BioNTech contre le Covid-19 vont connaître des retards dans les trois à quatre prochaines semaines en raison de travaux dans l'usine où ils sont fabriqués, a indiqué vendredi le ministère allemand de la Santé.

L'UE s'inquiète du retard de livraison des vaccins Pfizer
01:43

La production augmentée par la suite

"La Commission européenne et, par son intermédiaire, les États membres de l'UE ont été informés que Pfizer ne serait pas en mesure de respecter pleinement les quantités de livraison promises pour les trois à quatre prochaines semaines en raison de rénovations à l'usine de Puurs", en Belgique, explique un communiqué du ministère.

En dépit du ralentissement de production du vaccin, l'américain Pfizer a assuré que les doses attendues par l'UE au 1er trimestre seront bien livrées comme prévu, a indiqué vendredi la présidente de la Commission Ursula von der Leyen.

Après l'annonce de prochains retards de production, "j'ai immédiatement appelé le directeur-général de Pfizer (...) Il m'a assuré que toutes les doses garanties pour le 1er trimestre (à destination de pays de l'UE) seront bien livrées au 1er trimestre", a déclaré la cheffe de l'exécutif européen lors d'une conférence de presse à Lisbonne.

Ursula von der Leyen : les doses "seront bien livrées au 1er trimestre"
00:37

Baisse de près de 18 % des livraisons pour la Norvège

Plus tôt dans la journée, les autorités norvégiennes avaient également indiqué s’attendre à une baisse des livraisons de vaccins anti-Covid-19 de la marque Pfizer vers la Norvège et l'Europe à compter de la semaine prochaine.

L'Institut norvégien de santé publique n'a pas précisé l'ampleur de la réduction des livraisons pour l'Europe dans son ensemble, mais a dit s'attendre à ne recevoir la semaine prochaine que 36 075 doses contre 43 875 escomptées auparavant, soit une baisse de 17,8 % pour le royaume scandinave.

Pour compenser cette baisse, la Norvège va puiser dans le stock de précaution de vaccins qu'elle avait constitué à la réception des premières doses.

S'il n'est pas membre de l'Union européenne, le pays nordique y est étroitement associé dans de nombreux domaines, y compris dans le cadre de l'achat de vaccins anti-Covid-19 négocié par Bruxelles.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine