REPORTAGE

En Allemagne, le secteur de la bière décroche en raison du Covid-19

Pour la fédération des brasseurs allemands, la crise induite par le Covid-19 n'a d'égale que l'après-guerre. 
Pour la fédération des brasseurs allemands, la crise induite par le Covid-19 n'a d'égale que l'après-guerre.  © Capture d'écran France 24

Avec la crise du Covid-19 en Allemagne, le chiffre d'affaires du secteur de la bière en 2020 a atteint un niveau historiquement bas, avec des pertes de 23 % en moyenne. Une baisse qui frôle les 80 % pour les petites brasseries. Les professionnels tirent la sonnette d'alarme.

Publicité

Rien ne va plus au pays de la bière. Pour la fédération des brasseurs allemands, la crise induite par le Covid-19 n'a d'égale que l'après-guerre. Par rapport à 2019, la consommation des Allemands a baissé de 500 millions de litres. 

Comme de nombreux brasseurs, Oliver Lemke écoule sa bière dans ses propres restaurants à Berlin, mais ils sont tous fermés en raison du confinement :

"Avant le coronavirus, on produisait 6 000 hectolitres de bière par an mais là on en fait à peine 3 000. L'effondrement est significatif", explique-t-il.

En temps normal, le brasseur emploie une douzaine de personnes à la production, une centaine dans ses établissements. Ils sont désormais tous en chômage partiel.

La vente en ligne pour limiter la casse

Pour amortir ses pertes, le brasseur s'est lancé dans la vente en ligne.

"Les gens consomment un peu plus de bière à la maison pendant le confinement, parce qu'il n'y a pas grand-chose à faire, mais c'est une consommation plus consciente, on va sur Internet pour dénicher des nouveaux produits", détaille Olivier Lemke.

Une maigre consolation pour l'industrie brassicole…. La fédération des brasseurs met en garde contre une vague de faillites. Elle réclame des aides de l'État pour sauver ce patrimoine vieux de plus de 500 ans.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine