Elizabeth II et les Britanniques ont fait leurs adieux au prince Philip

Le prince Charles, au centre, lors de la procession funéraire du prince Philip, défunt mari de la reine Elizabeth II. La cérémonie a eu lieu à l'ouest de Londres, le 17 avril 2021.
Le prince Charles, au centre, lors de la procession funéraire du prince Philip, défunt mari de la reine Elizabeth II. La cérémonie a eu lieu à l'ouest de Londres, le 17 avril 2021. © Alastair Grant, AFP

Le prince Philip, époux de la reine Elizabeth II, a été inhumé samedi après une cérémonie tenue, en comité restreint, dans le domaine du château de Windsor, où le duc d'Édimbourg avait rendu son dernier souffle après une vie dévouée au service de la monarchie britannique. Retransmises à la télévision, les obsèques royales ont été organisées dans une relative simplicité en raison du contexte sanitaire.

Publicité

Elizabeth II et le Royaume-Uni ont fait leurs adieux, samedi 17 avril, au prince Philip, qui pendant plus de sept décennies avait servi sans relâche la couronne et épaulé la reine, lors d'une cérémonie en comité restreint pour cause de pandémie et aux accents militaires.

Le cercueil de celui qui fut le mari de la reine Elizabeth II pendant 73 ans a été conduit vers la chapelle Saint-Georges du château de Windsor à bord d'une Land Rover spécialement aménagée.

Des membres éminents de la famille royale, parmi lesquels les princes Charles, William et Harry, ont suivi à pied le Defender T130 peint en vert militaire, la reine ayant pris place pour sa part dans une Bentley officielle.

La cérémonie, sans public et sans procession, a débuté après une minute de silence observée dans tout le pays à 15 heures locales (14 h GMT) et suivie, à Windsor, d'un coup de canon.

Caveau royal

Le cercueil du prince Philip a été descendu dans le caveau royal de la chapelle Saint-George. La dépouille du duc d'Édimbourg y restera jusqu'à ce que la reine l'y rejoigne à sa mort. Les époux ainsi réunis auront alors pour dernière demeure la chapelle du Mémorial du roi George VI, père d'Elizabeth II.

Mort "paisiblement" il y a huit jours, l'époux de la reine, connu pour son franc-parler et son humour – flirtant parfois avec le racisme ou le sexisme –, aurait eu 100 ans le 10 juin.

Funérailles du Prince Philip: "Pendant une minute, le monde britannique s'est arrêté"
01:21

La reine perd celui qui était, selon ses propres mots, sa "force" et son "soutien", celui qui, depuis le couronnement d'Elizabeth II en 1952, était resté en retrait pour soutenir indéfectiblement son épouse et devenir un pilier de la monarchie – et pour la famille royale un patriarche.

Les circonstances aidant, le souhait du duc d'Édimbourg d'éviter des funérailles en grande pompe a été respecté davantage même qu'il ne l'aurait initialement imaginé.

En raison de l'épidémie de coronavirus, le public a été appelé à ne pas se rassembler devant les résidences royales.

Les princes William et Harry se parlent

Pour les Windsor, ces funérailles ont aussi été l'occasion de se réunir après les crises récentes.

C'est la première fois depuis sa mise en retrait tonitruante de la monarchie et son départ outre-Atlantique que le prince Harry a retrouvé en public la famille royale, après les accusations de racisme et d'indifférence que son épouse et lui-même ont portées lors d'une interview retentissante accordée à Oprah Winfrey.

Il est apparu aux côtés de son frère aîné, William, et de son père, le prince Charles. À la toute fin de la cérémonie, les deux frères ont marché l'un à côté de l'autre et se sont parlé.

Enceinte de leur deuxième enfant, l'épouse de Harry, Meghan Markle, est restée aux États-Unis sur les conseils de son médecin. Elle a suivi la cérémonie à la télévision.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine