Les Biélorusses en exil manifestent contre la répression d'Alexandre Loukachenko

Des manifestants brandissent des drapeaux biélorusses traditionnels, symboles de l'opposition, lors d’un rassemblement contre la répression politique en Biélorussie, à Vilnius, le 29 mai 2021.
Des manifestants brandissent des drapeaux biélorusses traditionnels, symboles de l'opposition, lors d’un rassemblement contre la répression politique en Biélorussie, à Vilnius, le 29 mai 2021. © Petras Malukas, AFP

Plusieurs centaines de Biélorusses en exil ont manifesté samedi contre le président Alexandre Loukachenko, après l'interception par Minsk d'un avion de ligne européen et l'arrestation d'un opposant biélorusse qui se trouvait à bord.

Publicité

Plusieurs centaines de Biélorusses en exil ont manifesté samedi 29 mai à Varsovie, en Pologne, et à Vilnius, en Lituanie, pour réclamer la libération du journaliste et opposant Roman Protassevich, arrêté le 23 mai après l'interception par la Biélorussie de l'avion de ligne de Ryanair à bord duquel il reliait Athènes à Vilnius.

Présente dans le rassemblement à Varsovie, la mère du journaliste Roman Protassevitch, Natalia Protassevitch, a appelé "tous les pays de l'UE et les États-Unis" à apporter leur aide "pour libérer Roman et (sa compagne) Sofia, ainsi que toute autre personne emprisonnée". "Nous voulons vivre dans un pays libre, dans un pays où chacun a le droit d'exprimer ses convictions", a ajouté son père Dmitri.

Les manifestants ont scandé "Vive la Biélorussie !" et brandi des pancartes sur lesquelles étaient inscrits des slogans comme "Liberté pour la Biélorussie". Ils ont dénoncé une "Corée du Nord au cœur de l'Europe".

>> À lire aussi : "Avion détourné par la Biélorussie : un casse-tête pour Vladimir Poutine"

De son côté, la cheffe de l'opposition biélorusse en exil, Svetlana Tikhanovskaïa, a participé samedi à un rassemblement d'environ 150 manifestants dans la capitale lituanienne, Vilnius.

"Nous sommes ici aujourd'hui pour exprimer notre détermination à poursuivre la lutte pour la liberté. Nous ne reculerons pas", a déclaré Svetlana Tikhanovskaïa. Dans un tweet, elle a par ailleurs rappelé que son époux "a(vait) été emprisonné par le régime il y a exactement un an".

Comme l'opposante, des milliers de Biélorusses ont fui vers la Lituanie depuis que les autorités ont intensifié la répression contre la dissidence l'année dernière. Svetlana Tikhanovskaïa s'était présentée à l'élection présidentielle à la place de son époux emprisonné, et les opposants au régime d'Alexandre Loukachenko estiment qu'elle a été le véritable vainqueur du scrutin.

La chef de l'opposition biélorusse Svetlana Tikhanovskaïa participe à une manifestation devant l'ambassade de Biélorussie en Lituanie à Vilnius le 29 mai 2021, réclamant la liberté du de Roman Protasevich et de sa partenaire Sofia Sapega.
La chef de l'opposition biélorusse Svetlana Tikhanovskaïa participe à une manifestation devant l'ambassade de Biélorussie en Lituanie à Vilnius le 29 mai 2021, réclamant la liberté du de Roman Protasevich et de sa partenaire Sofia Sapega. © Petras Malukas, AFP

Au même moment, le président biélorusse Alexandre Loukachenko était reçu depuis vendredi à Sotchi par son homologue russe Vladimir Poutine, son principal soutien face à la contestation qui a fait vaciller son pouvoir à l'automne dernier.

Une coalition de 27 pays, dont les États-Unis, le Royaume-Uni et plusieurs pays européens, ont pour leur part appelé dans un communiqué samedi à la libération du journaliste Roman Protassevitch, fustigeant l'interception du vol Ryanair comme un "acte choquant et sans précédent", qui constitue en outre "une attaque frontale envers la liberté de la presse".

Avec AFP et AP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Emportez l'actualité internationale partout avec vous ! Téléchargez l'application France 24