LE FIL DU 18 MAI

Washington rouvre son ambassade à Kiev, premier procès d'un soldat russe

Un homme marche devant l'ambassade américaine fermée à Kiev, le 15 février 2022.
Un homme marche devant l'ambassade américaine fermée à Kiev, le 15 février 2022. © Aris Messinis, AFP

Le président américain Joe Biden "salue avec chaleur et soutient avec force les candidatures historiques de la Finlande et de la Suède pour une adhésion à l'Otan". Le premier procès d'un soldat russe s'est ouvert à Kiev. Les États-Unis ont rouvert leur ambassade fermée depuis trois mois. Retrouvez le déroulé de la journée du mercredi 18 mai.

Publicité
  • 4 h 34 : déclarations contradictoires autour d'une attaque menée par les Ukrainiens contre un train russe

Les forces de défense territoriale ukrainiennes ont annoncé, mercredi, que leurs combattants avaient fait exploser un train blindé transportant des soldats russes, mais un conseiller du président Volodymyr Zelensky a ensuite déclaré que l'explosion avait visé des rails près du train.

L'agence Reuters n'a pas pu vérifier de manière indépendante les déclarations des forces de défense territoriale ukrainiennes, selon lesquelles l'attaque aurait eu lieu dans la ville occupée de Melitopol, située dans le sud de l'Ukraine.

Les forces de défense territoriale ont indiqué, dans une publication diffusée sur Facebook, que l'explosion s'était produite sous un wagon transportant des soldats russes, sans fournir de détails sur l'étendue des dégâts. Oleksi Arestovitch, un conseiller de Volodymyr Zelensky, a fait des déclarations contradictoires quelques heures plus tard, expliquant que les forces ukrainiennes avaient fait sauter les rails devant le train.

  • 4 h 07 : les ministres des Finances du G7 réunis pour aborder la guerre en Ukraine et de ses conséquences

Maintenir à flot les finances de l'Ukraine, contrer la hausse des prix alimentaires, soutenir les pays vulnérables : les grands argentiers du G7 n'auront pas assez de leur réunion en Allemagne pour s'atteler à l'ensemble des répercussions économiques de la guerre lancée par Moscou.

La première urgence de ce rendez-vous, jeudi et vendredi, des ministres des Finances des sept puissances industrielles (États-Unis, Japon, Canada, France, Italie, Royaume-Uni, Allemagne) est de boucler un nouveau tour de table pour couvrir le budget ukrainien du trimestre en cours.

Pour faire tourner l'économie du pays, Kiev évalue ses besoins à 5 milliards de dollars par mois. Sur la colossale rallonge de 40 milliards de dollars pour l'Ukraine mise sur les rails la semaine dernière par le président américain Joe Biden, quelque 7,5 milliards devraient à court terme abonder le budget ukrainien, selon des sources ministérielles du G7.

  • 21 h 34 : le chef de l'ONU appelle la Russie à libérer les exportations de céréales ukrainiennes

Antonio Guterres a appelé la Russie à libérer les exportations de céréales ukrainiennes, et l'Occident à ouvrir l'accès des engrais russes aux marchés mondiaux, afin de pouvoir lutter efficacement contre la crise alimentaire mondiale.

"La Russie doit permettre l'exportation sûre et sécurisée des céréales stockées dans les ports ukrainiens", a dit le secrétaire général de l'ONU lors d'une réunion ministérielle organisée à New York par les États-Unis.

"Des voies de transport alternatives" à la sortie maritime de ces céréales, remplissant notamment des silos à Odessa, "peuvent être explorées – même si nous savons que cela ne suffira pas à résoudre le problème", a-t-il ajouté.

La Banque mondiale a aussi annoncé l’octroi de 12 milliards de dollars au cours des quinze prochains mois dont la majorité ira aux pays d’Afrique, du Moyen-Orient, d’Europe de l’Est et d’Asie centrale et du Sud. Cette enveloppe doit soutenir en particulier des projets en faveur de l’agriculture de ces pays, de "la protection sociale pour amortir les effets de la hausse des prix des denrées alimentaires", et favoriser des projets d’approvisionnement en eau et d’irrigation.

  • 20 h 51 : la fermeture de CBC/Radio-Canada en Russie "inacceptable", selon Justin Trudeau

"Par sa décision d'expulser des médias canadiens de Moscou, Poutine tente de les empêcher de rapporter des faits et c'est inacceptable", a déclaré Justin Trudeau, ajoutant que "les journalistes doivent pouvoir travailler en toute sécurité - sans censure, intimidation ou ingérence".

  • 20 h 34 : Washington "confiant" sur la possibilité de "répondre aux inquiétudes de la Turquie sur l'Otan

Ankara a affirmé que la Suède et la Finlande soutenaient le PKK, organisation kurde considérée comme terroriste par la Turquie. Le président Erdogan a menacé d'exercer son veto pour leur demande d'adhésion.

  • 19 h 22 : Société Générale a finalisé la cession de sa filiale en Russie

Société Générale a annoncé mercredi la finalisation de la vente de ses activités en Russie, une opération qui se traduira par un impact négatif d'environ sept points de base sur son ratio de capital et une charge nette d'environ 3,2 milliards d'euros.

À la suite de l'invasion russe en Ukraine, la banque française a annoncé le 11 avril la cession de sa participation dans Rosbank et ses filiales d'assurance à Interros Capital, un groupe lié à l'oligarque Vladimir Potanine.

  • 19 h 01 : Washington rouvre son ambassade à Kiev

La représentation américaine était fermée depuis le début de la guerre en Ukraine, le 24 février.

"Aujourd'hui, nous reprenons officiellement les opérations à l'ambassade des Etats-Unis à Kiev. Le peuple ukrainien, avec notre aide sécuritaire, a défendu sa patrie face à l'invasion irresponsable de la Russie, et, en conséquence, la Bannière étoilée flotte à nouveau sur l'ambassade", a déclaré le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken, dans un communiqué après la levée du drapeau américain.

  • 17 h 38 : Biden "soutient avec force" la demande d'adhésion à l'Otan de la Finlande et de la Suède

Le président américain Joe Biden "salue avec chaleur et soutient avec force les candidatures historiques de la Finlande et de la Suède pour une adhésion à l'Otan", selon un communiqué publié par la Maison Blanche.

"Pendant que leurs demandes d'adhésion à l'Otan sont examinées, les États-Unis travailleront avec la Finlande et la Suède pour rester vigilants face à toute menace contre notre sécurité commune, et pour décourager et faire face à toute agression ou menace d'agression", assure par ailleurs l'exécutif américain.

  • 16 h 22 : la Russie annonce fermer le bureau de la radio-télévision canadienne CBC

La Russie a annoncé fermer le bureau de Moscou de la radio-télévision canadienne CBC et l'annulation des accréditations et visas de ses journalistes, en réplique à l'interdiction de diffusion de chaînes du groupe russe RT au Canada.

"La décision a été prise d'adopter des mesures de représailles du fait des actions du Canada, en l'occurrence il s'agit de la fermeture du bureau de correspondance à Moscou de la radio télévision CBC, y compris l'annulation des accréditations et visas de ses journalistes", a annoncé la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova. C'est la première fois que Moscou bannit un média occidental depuis le début de l'offensive russe en Ukraine le 24 février. Trois semaines plus tôt, la Russie avait cependant fermé l'allemand Deutsche Welle, en représailles à l'interdiction de diffusion de la chaîne pro-Kremlin RT en Allemagne.

  • 14 h 22 : un soldat russe jugé pour crime de guerre

Le premier procès d'un soldat russe jugé pour crime de guerre depuis l'entrée des troupes de Moscou sur le territoire ukrainien s'est ouvert à Kiev. Le militaire accusé d'avoir abattu un civil a plaidé coupable. 

Vadim Chichimarine, 21 ans, originaire de Sibérie, est accusé d'avoir abattu un civil de 62 ans le 28 février dans le nord-est de l'Ukraine. Il risque la prison à perpétuité pour crime de guerre et meurtre avec préméditation.

  • 13 h 42 : des diplomates italiens et espagnols expulsés par Moscou

L'annonce de l'expulsion de 24 diplomates italiens et de 27 Espagnols s'ajoute à celle des diplomates français. 

De son côté, la France condamne la décision de Moscou d'expulser ses diplomates ainsi que le personnel français affectés à l’ambassade de France en Russie.

  • 12 h 24 : la Russie annonce expulser 34 diplomates français 

Moscou dit avoir pris cette décision en réponse à une mesure similaire prise par la France le mois dernier. En avril, Paris avait expulsé 35 Russes ayant un statut diplomatique dans le cadre d'une vague d'expulsions plus large qui a vu plus de 300 Russes renvoyés de capitales européennes.

  • 10 h 06 :  quelque 959 militaires ukrainiens d'Azovstal se sont rendus depuis lundi, selon Moscou

La Russie annonce la reddition depuis lundi de 958 combattants ukrainiens - dont 80 blessés - à Azovstal, dernier bastion de la résistance de Marioupol. "Au cours des dernières 24 heures, 694 militants se sont rendus, dont 29 blessés", a déclaré le ministère russe de la Défense dans son briefing quotidien sur le conflit. 

  • 9 h 33 : la "désorganisation" des Russes entrave leurs opérations en Ukraine, selon les Britanniques

Dans son dernier rapport de renseignement, le ministère de la Défense britannique déclare que Russie connait un "important problème de mobilisation" dans cette guerre. Selon les Britanniques, la Russie a eu recours à du personnel auxiliaire, ce qui a contribué à une "désorganisation" de son commandement.

"Il s'agit notamment des forces tchétchènes, probablement composées de plusieurs milliers de combattants principalement concentrés à Marioupol et Louhansk. Ces forces sont probablement constituées de volontaires individuels et d'unités de la garde nationale, qui se consacrent habituellement à assurer la sécurité du chef de la république tchétchène, Ramzan Kadyrov", indiquent les Britanniques.

  • 8 h 16 : la Finlande et la Suède soumettent leur demande d'adhésion à l'Otan

Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg a reçu les demandes d'adhésion présentées par les ambassadeurs des deux pays nordiques. Des consultations sont toujours en cours entre les Alliés pour lever l'opposition de la Turquie à l'intégration des de la Finlande et de la Suède dans l'Alliance.

  • 6 h 44 : poursuite des évacuations à l'usine Azovstal

L'opération d'"évacuation" des derniers soldats ukrainiens retranchés dans la ville stratégique de Marioupol se poursuit selon Kiev, qui n'a pas précisé le nombre de militaires retranchés dans l'ancienne aciérie. L'Ukraine avait assuré la semaine dernière que plus de 1 000 soldats ukrainiens - dont 600 blessés - s'y trouvaient.

  • 4 h : premier procès pour crime de guerre en Ukraine, contre un soldat russe

La justice ukrainienne entame mercredi son premier procès pour crime de guerre depuis l'entrée des troupes de Moscou sur son territoire, celui d'un soldat russe accusé d'avoir abattu un civil non armé.

Le procès, qui devrait être rapidement suivi par plusieurs autres, aura valeur de test pour le système judiciaire ukrainien, au moment où la Cour pénale internationale (CPI) déploie 42 enquêteurs et experts en Ukraine.

Vadim Chichimarine, 21 ans, comparaîtra à partir de 14 h devant le tribunal de district Solomiansky à Kiev, où il devra s'expliquer sur la mort d'un homme de 62 ans, le 28 février dans le nord-est de l'Ukraine.

Inculpé de crime de guerre et meurtre avec préméditation, le militaire, originaire d'Irkoutsk en Sibérie, encourt la prison à perpétuité. "Il comprend les accusations portées contre lui", a déclaré à l'AFP son avocat, Viktor Ovsiannikov, sans vouloir révéler sa stratégie de défense. Selon les autorités ukrainiennes, il coopère avec les enquêteurs et reconnaît les faits, qui ont eu lieu quatre jours après le début de l'invasion russe.

  • 0 h 45 : la Commission européenne va dévoiler un plan d'indépendance énergétique

Selon Reuters, la Commission européenne dévoilera mercredi un plan de 210 milliards d'euros pour permettre à l'Europe de mettre fin à sa dépendance à l'égard des combustibles fossiles russes d'ici 2027 et accélérer son passage aux énergies vertes.

La Russie fournit 40 % du gaz et 27 % du pétrole que l'UE importe, et les pays du bloc peinent à se mettre d'accord sur des sanctions concernant ce dernier.

Bruxelles va proposer un plan en trois volets : importer davantage de gaz non russe, accélérer le déploiement des énergies renouvelables et intensifier les efforts d'économie d'énergie, selon des projets de documents qui pourraient être modifiés avant leur publication.

  • 23 h 49 : Volodymyr Zelensky s'invite à Cannes

"Il nous faut un nouveau Chaplin qui prouvera que le cinéma n'est pas muet" face à la guerre : le Festival de Cannes a donné d'emblée une tonalité politique à sa 75e édition en offrant une tribune, depuis Kiev, au président ukrainien Volodymyr Zelensky.

L'apparition surprise du visage du président ukrainien, en treillis, sur l'écran du Palais des Festivals, a été suivie d'une longue ovation par le gratin du cinéma mondial, réuni pour la cérémonie d'ouverture d'un festival qui a promis que la guerre serait "dans tous les esprits".

 

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine