Focus

La Côte d'Ivoire panse ses plaies à l'approche de l'élection présidentielle

La Côte d’Ivoire se rend aux urnes, dimanche, pour le premier tour de l’élection présidentielle. À Duékoué, particulièrement touchée par les violences post-électorales de 2010, les habitants sont pleins d’appréhension.

Publicité

C'est un test pour la Côte d’Ivoire. Les Ivoiriens se rendent aux urnes, dimanche 25 octobre, pour le premier tour de l’élection présidentielle. En 2010, le scrutin avait donné lieu à de meurtrières violences post-électorales au cours desquelles 3 000 personnes avaient trouvé la mort.

Cinq ans plus tard, malgré de lourdes séquelles, il s'agit de ne pas réitérer ces violences causées par le refus de l'ancien président Laurent Gbagbo – actuellement incarcéré au centre de détention de la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye (Pays-Bas) – de reconnaître la victoire d'Alassane Ouattara à la présidentielle de novembre 2010.

Ce dernier est grand favori de l'élection présidentielle de dimanche. Une élection apaisée et crédible est jugée fondamentale pour stabiliser le pays et tourner définitivement la page.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine