Accéder au contenu principal
Info éco

Biens mal acquis en France : deux procès lundi à Paris

Manifestation en 2008 devant un hôtel particulier appartenant à la famille d'Omar Bongo
Manifestation en 2008 devant un hôtel particulier appartenant à la famille d'Omar Bongo AFP

Deux procès distincts d'affaires de "biens mal acquis" s'ouvrent ce lundi à Paris. D'un côté, le vice-président de Guinée équatoriale, Teodorin Obiang comparait en appel, après sa condamnation en première instance. De l'autre, l'oncle du président syrien, Rifaat al-Assad. Il s'agit des deux premiers procès en France dans ce genre d'affaires. Que sont ces biens mal acquis ? Comment gérer le casse-tête de leur restitution ? Décryptage.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.