Accéder au contenu principal

Commerces, déplacements, Noël : ce qu'il faut retenir des annonces d'Emmanuel Macron

Le président français, Emmanuel Macron, s'exprime lors d'une visioconférence à l'Élysée, à Paris, le 17 novembre 2020.
Le président français, Emmanuel Macron, s'exprime lors d'une visioconférence à l'Élysée, à Paris, le 17 novembre 2020. © Ludovic Marin, AFP
7 mn

Le chef de l'État a détaillé les mesures du "léger assouplissement" du confinement, décrété une nouvelle fois il y a un mois pour freiner l'épidémie de coronavirus. L'allègement des restrictions sur le territoire français se fera en trois étapes, du 28 novembre à début 2021. 

Publicité

La France sur la voie du déconfinement. Le président Emmanuel Macron s'est adressé aux Français pour préciser les contours d'un allègement du deuxième confinement et fixer le cap des prochaines semaines. Emmanuel Macron établit un calendrier en trois phases d'allègements de contraintes.

  • À partir de samedi 28 novembre, le système d'attestations et le télétravail restent la règle. En revanche, tous les commerces pourront rouvrir jusqu'à 21h, et les déplacements, notamment pour balades et dans des buts sportifs, seront autorisés jusqu'à 20 km et avec une durée de 3 heures.
  • Le confinement sera ensuite levé le 15 décembre, sous condition de la situation sanitaire. À ce moment-là, un couvre-feu national sera mis en place entre 21 h et 7 h. À cette date, les musées, salles de théâtre et cinémas pourront rouvrir.
  • Ce couvre-feu n'aura pas lieu les 24 et 31 décembre spécifiquement, mais "les rassemblements en lieu public" seront également interdits lors des fêtes de fin d'année.
  • Puis le 20 janvier, les restaurants et bars pourront être autorisés à rouvrir, tout comme les salles de sport. Les lycées pourront  être "pleinement ouverts, avec la totalité des élèves". Pour les universités, cette réouverture totale se fera alors 15 jours plus tard, soit le 5 février.
  • Ces différentes levées progressives de restrictions restent soumises à une condition : que le nombre de contaminations quotidiennes par le Covid-19 en France reste sous la barre des 5 000. Selon Santé publique France, il était de 9 155 ce mardi, contre 4 452 la veille.
  • Concernant la vaccination, le chef de l'État a annoncé qu'elle ne serait pas obligatoire. La campagne débuterait toutefois "dès fin décembre, début janvier" pour "les personnes les plus fragiles". Soit dès l'arrivée des premiers vaccins contre le Covid-19 sur le marché, "sous réserve de validation par les autorités sanitaires".
  • Emmanuel Macron a également appelé le Parlement français à prévoir "les conditions pour s'assurer de l'isolement" des cas positifs. Selon le président, "nous devons être plus contraignants à l'égard de celles et ceux qui ont le virus". Le chef de l'État promet toutefois que "ces personnes seront accompagnées sur le plan matériel, sanitaire, psychologique".
  • Les annonces interviennent alors que la France a franchi ce mardi la barre des 50 000 cas dus au Covid-19, avec un total de 50 237 morts dans les hôpitaux et les établissements médico-sociaux, dont les Ehpad, a indiqué Santé publique France

Répondez à quelques questions pour participer à Europe Talks et dialoguer avec un autre Européen

 

> Revivez les annonces du président sur notre liveblog

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.