Covid-19 en France : des centres de vaccination en ville vont ouvrir avant début février

Le ministre de la Santé Olivier Véran, le 22 décembre 2020, à Chanteloup-en-Brie.
Le ministre de la Santé Olivier Véran, le 22 décembre 2020, à Chanteloup-en-Brie. © Geoffroy Van Der Hasselt, AFP
|
Vidéo par : FRANCE 2
5 mn

Le ministre français de la Santé, Olivier Véran, a annoncé l'ouverture de centres de vaccination dans les villes ainsi que l'accélération de la vaccination pour les personnels soignants, en réponse aux critiques sur le faible nombre de personnes vaccinés depuis le début de la campagne dimanche.

Publicité

Les centres de vaccination contre le Covid-19 dans les villes vont ouvrir avant le début du mois de février, a annoncé, jeudi 31 décembre, le ministre de la Santé Olivier Véran.

"Avant le début février, de premiers centres de vaccination ouvriront en ville, pour commencer à vacciner les personnes âgées de 75 ans et plus, puis les 65 ans et plus, etc.", a-t-il déclaré sur Twitter.

"Nous avons décidé, en parallèle, d'accélérer la protection des publics prioritaires. Dès lundi, les soignants de 50 ans et plus qui le souhaitent, pourront se faire vacciner dans les centres disposant déjà de vaccins", a-t-il ajouté.

"Soyez rassurés. La campagne vaccinale va bientôt prendre de l'ampleur", a ajouté Olivier Véran, rappelant la stratégie du gouvernement de vacciner en priorité les résidents des Ehpad, ce qui engendre des difficultés logistiques.

"Dans quelques semaines, la vaccination aura été proposée à l'ensemble des personnes âgées, et nous serons au même niveau que les pays qui ont procédé différemment", assure le ministre de la Santé. 

Ces décisions interviennent alors que le gouvernement essuie depuis plusieurs jours les critiques des partis d'opposition et d'une partie du corps médical face à la lenteur de la campagne de vaccination lancée dimanche, qui n'a concerné à ce stade que quelques centaines de personnes dans l'Hexagone, contre plusieurs dizaines de milliers au Royaume-Uni et en Allemagne.

Jeudi, l'Académie nationale de médecine (ANM) française a appelé les autorités de santé à simplifier et accélérer la campagne de vaccination, en regrettant des précautions "excessives".

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine