Covid-19 en France : Olivier Véran prêt à "amplifier, accélérer, simplifier" la vaccination

Olivier Véran, le 22 décembre 2020, à Chanteloup-en-Brie.
Olivier Véran, le 22 décembre 2020, à Chanteloup-en-Brie. © Geoffroy Van Der Hasselt, Pool AFP

Le ministre français de la Santé Olivier Véran a promis mardi "d'amplifier, d'accélérer et de simplifier" la campagne de vaccination contre le coronavirus, en l'ouvrant aux pompiers et aux aides à domicile de plus de 50 ans. La vaccination des personnes âgées de 75 ans et plus sera autorisée avant la fin du mois de janvier.

Publicité

"Le rythme de croisière de la vaccination" contre le Covid-19 en France va "rejoindre celui de nos voisins dans les prochains jours", a promis, mardi 5 janvier, le ministre de la Santé, Olivier Véran, pour tenter de répondre aux critiques sur la lenteur du démarrage de cette campagne.

"On a dépassé les 2 000 vaccinations hier, d'ici jeudi on va augmenter encore de façon très importante, on va être sur une courbe exponentielle", a déclaré le ministre sur RTL, en assurant que la France allait "amplifier, accélérer et simplifier" sa stratégie vaccinale.

La vaccination des personnes âgées de 75 ans et plus qui ne sont pas hébergées en Ehpad sera autorisée avant la fin du mois de janvier, a également annoncé Olivier Véran. "Ça fait 5 millions de personnes", a-t-il précisé.

La campagne de vaccination, pour le moment réservée aux résidents des Ehpad et aux soignants d'au moins 50 ans, sera par ailleurs élargie aux pompiers et aides à domicile de plus de 50 ans et 500 à 600 centres de vaccination verront le jour dans le pays.

La France a entamé il y a une huit jours sa campagne vaccinale contre le coronavirus en commençant par les résidents des Ehpad, mais elle a pris beaucoup de retard par rapport à ses voisins européens, ce qui a suscité une vive polémique.

500 à 600 centres de vaccination d'ici fin janvier

"Nous allons également amplifier les commandes de vaccins au niveau européen pour pouvoir augmenter le rythme et l’intensité de livraison des dotations pour la France", a ajouté le ministre de la Santé.

"Aujourd'hui, nous avons un rythme de livraison de 500 000 doses par semaine du vaccin de Pfizer. Nous aurons bientôt, s’il est validé mercredi par l'EMA (Agence européenne des médicaments), 500 000 doses de celui de Moderna par mois", a-t-il poursuivi.

>> À lire : Comment la France compte accélérer la campagne de vaccination

Olivier Véran a indiqué qu'à la date de lundi, 27 hôpitaux français étaient équipés en vaccins. "Il y en aura cent d'ici à demain après-midi (...) La semaine prochaine se sera 300 centres et, d'ici la fin du mois de janvier, il y aura 500 à 600 centres qui seront accessibles pour la ville", a-t-il précisé.

Le ministre a par ailleurs indiqué qu'il n’était pas possible pour l'heure d'assouplir les restrictions en vigueur dans le pays visant à limiter la propagation du coronavirus.

Il a indiqué que le Premier ministre Jean Castex donnerait jeudi une conférence de presse au sujet de la réouverture des restaurants, prévue pour le 20 janvier mais qui semble de plus en plus remise en cause.

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine