Une majorité de Français favorable au passeport vaccinal, selon un sondage

Une infirmière reçoit une injection du vaccin de Pfizer/BioNTech à l'hôpital de Chartres, le 9 janvier 2021.
Une infirmière reçoit une injection du vaccin de Pfizer/BioNTech à l'hôpital de Chartres, le 9 janvier 2021. © Jean-François Monier, AFP
5 mn

Six Français sur dix se disent favorables à la vaccination obligatoire pour accéder à certains lieux ou activités, selon un sondage Ifop réalisé pour Le Parisien Dimanche. Cependant, le gouvernement estime ce débat prématuré alors que la campagne de vaccination grand public contre le Covid-19 ne débute que lundi.

Publicité

Une majorité de Français sont favorables à la mise en place d'un "passeport vaccinal" qui permettrait aux personnes immunisées contre le coronavirus d'accéder à certains lieux ou activités, montre un sondage publié dimanche 17 janvier, le gouvernement jugeant de son côté ce débat "prématuré".

Six Français sur dix se disent favorables à la vaccination obligatoire pour prendre un avion à destination de l'étranger ou rendre visite à une personne vulnérable dans un Ehpad ou un hôpital, selon ce sondage Ifop réalisé pour Le Parisien Dimanche.

Interrogé dimanche matin sur FranceInfo, le secrétaire d'État chargé des Affaires européennes, Clément Beaune, a jugé "prématuré" d'envisager une telle mesure, alors que seule une petite minorité de Français a pu être vacciné jusqu'à présent.

"Il s'agit d'un débat très prématuré. Avoir aujourd'hui un passeport qui octroierait plus de droits à certains qu'à d'autres, ce serait choquant, ce n'est pas notre conception de la protection et de l'accès au vaccin", a déclaré le ministre.

Élargir la vaccination

L'épidémiologiste Arnaud Fontanet, membre du Conseil scientifique, a souligné dimanche que l'ensemble des personnes à risques ne pourraient pas être vaccinées avant le printemps, et que ce n'est que par la suite que la vaccination pourrait être élargie.

"C'est très difficile de prédire combien de doses seront disponibles dans les prochains mois", a déclaré le professeur de l'Institut Pasteur, invité du Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI, en évoquant un objectif de 12 millions de vaccinations d'ici au mois d'avril.

Arnaud Fontanet s'est en revanche dit favorable à ce qu'un maximum de personnes soient vaccinées une fois que les doses seront disponibles en nombre suffisant, peut-être dès l'été prochain, afin d'arrêter le plus efficacement possible la circulation du virus et éviter de nouveaux variants potentiellement plus contagieux ou dangereux.

"À partir du moment où on sait que le vaccin marche et qu'il n'y a pas d'effets indésirables, pour moi il faudrait que 100 % des personnes soient vaccinées. Pourquoi s'en priver ?", a insisté le membre du Conseil scientifique qui aide le gouvernement à élaborer sa stratégie.

Très peu d'effets secondaires indésirables ont été rapportés jusqu'à présent, a-t-il précisé, parlant de quatre cas graves sur plus de deux millions de vaccinations aux États-Unis.

Selon le sondage Ifop, les Français sont aujourd'hui 54 % à souhaiter se faire vacciner, une hausse de 15 points par rapport à un précédent sondage le 29 décembre.

Avec Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine