Covid-19 en France : aucune décision sur un troisième confinement à ce jour

Un homme ferme son magasin pour le premier jour du couvre-feu national à 18 heures à Lille, dans le nord de la France, le 16 janvier 2021.
Un homme ferme son magasin pour le premier jour du couvre-feu national à 18 heures à Lille, dans le nord de la France, le 16 janvier 2021. © Michel Spingler, AP Photo
5 mn

Le gouvernement n'a "pas encore décidé" si la France va être de nouveau confinée dans les prochaines semaines, a déclaré, lundi, le ministre français des Affaires européennes, Clément Beaune. Un nouveau tour de vis sanitaire n'est, cependant, plus exclu comme l'a laissé entendre le ministre de la Santé.

Publicité

Une communication au jour le jour. Alors que la possibilité d'un troisième confinement en France prend de l'épaisseur depuis plusieurs jours – notamment en raison des courbes épidémiques et de la menace des variants du Covid-19 –, le ministre français des Affaires européennes a temporisé, lundi 25 janvier, cette "hypothèse".

Interrogé sur Radio Classique sur cette possibilité, Clément Beaune a répondu : "Je ne le sais pas (...), ça n'est pas encore décidé". Et il a ajouté : "Sur ces sujets graves, il faut être prudent et rigoureux : le ministre de la Santé a dit que nous étudions les impacts du couvre-feu (de 18 heures) qui a été étendu pendant quinze jours au territoire national depuis mi-janvier. Et en fonction de son impact sur la situation sanitaire, est-ce qu'il permet de casser la courbe, de mieux maîtriser l'épidémie... on va prendre, ou pas, des mesures supplémentaires."

"Il y a des hypothèses, et c'est normal que la presse en fasse état", a poursuivi le ministre, "mais il n'y a pas de décision à cette heure, et ce n'est certainement pas à moi de me lancer dans un pronostic, car ce n'est pas mon rôle."

Le verdict sur les effets du couvre-feu national est attendu cette semaine – un Conseil de défense doit avoir lieu mercredi au sujet de la situation sanitaire de la France.

Dans un entretien avec les lecteurs du journal Le Parisien paru dimanche, Olivier Véran a dit attendre "d'être fixé sur les effets du couvre-feu". "Si ça ne baisse pas et si les variants commencent à se diffuser partout", le gouvernement "prendra des mesures supplémentaires", a-t-il prévenu. "Et cela s'appelle le confinement."

"Si on voit que le virus se remet à progresser fortement, on ferme. On le fera si on n'a pas le choix", a ajouté le ministre de la Santé. Le confinement "qu'on a instauré en octobre a été efficace. Mais je peux vous dire qu'il n'y a pas de plan caché, ni de scénario préécrit."

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine