Récession record pour la France depuis la Seconde Guerre mondiale

Selon une première estimation de l'Insee rendue publique le 29 janvier 2021, le PIB français a reculé de 8,3 % sous l'effet de la pandémie de Covid-19.
Selon une première estimation de l'Insee rendue publique le 29 janvier 2021, le PIB français a reculé de 8,3 % sous l'effet de la pandémie de Covid-19. AFP/Archives

L’Insee a publié, vendredi, une première estimation des effets de la pandémie de Covid-19 sur l’économie française. Le pays a connu une récession massive et a vu son produit intérieur brut chuté de 8,3 %.

Publicité

Les résultats sont mauvais mais malgré tout meilleurs que ceux qu’avait anticipés l’Insee. L'économie française a subi une récession massive en 2020 sous le coup de l'épidémie de Covid-19, avec une chute du produit intérieur brut (PIB) de 8,3 %, selon une première estimation publiée vendredi 29 janvier par l'Insee.

L'Institut d’études économiques avait prévu un plongeon du PIB d'environ 9 %. Mais l'économie française a mieux résisté au deuxième confinement à l'automne, avec un recul du PIB de 1,3 % sur le seul dernier trimestre, pénalisé surtout par la chute de la consommation des ménages tandis que l'investissement et le commerce extérieur se sont redressés.

>> À voir : La piste du reconfinement en France, un cauchemar pour l'économie ?

De son côté, le gouvernement tablait sur une chute du PIB de 11 % en 2020, même si le ministre de l'Économie reconnaissait qu'il s'agissait d'une prévision prudente.

Durant ce deuxième confinement, la perte d'activité a été "bien plus modérée que celle constatée lors du premier confinement de mars-mai 2020" et sur le dernier trimestre, le PIB "est inférieur de 5 % à son niveau un an auparavant", souligne l'Insee.

Année de récession

La consommation a ainsi de nouveau baissé "fortement" de 5,4 % sur la période, en raison des fermetures de commerces, après un rebond de 18,2 % au trimestre précédent. À l'inverse, l'investissement a poursuivi sa reprise, en hausse de 2,4 %.

Par ailleurs, les exportations ont augmenté davantage que les importations pour le deuxième trimestre consécutif (+4,8 % pour les premières contre +1,3 % pour les secondes), ce qui fait que le commerce extérieur contribue positivement à l'évolution du PIB au dernier trimestre.

Après une croissance de 1,5 % en 2019, l'une des plus importantes de la zone euro, l'année 2020 sera celle d'une récession record pour la France depuis la Seconde Guerre mondiale.

L'épidémie de Covid-19, en poussant le gouvernement à stopper ou restreindre fortement l'activité économique pour endiguer les contaminations, s'est notamment traduite par une chute de la consommation des ménages de 7,1 % sur l'ensemble de l'année.

L'investissement a lui reculé de 9,8 %, quand les exportations ont plongé de 16,7 % et les importations de 11,6 %, au cours d'une crise qui a fortement perturbé les échanges commerciaux.

Avec AFP

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine