Covid-19 en France : regain préoccupant de l'épidémie dans plus de 10 départements

Une personne se fait tester, le 18 février 2021, à Dunkerque, où le taux d'incidence du virus ne cesse d'augmenter.
Une personne se fait tester, le 18 février 2021, à Dunkerque, où le taux d'incidence du virus ne cesse d'augmenter. © REUTERS - Pascal Rossignol

La situation dans la lutte contre le Covid-19 "se dégrade" et "est très préoccupante dans une dizaine de départements" français, a estimé le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, à l'issue du Conseil des ministres, mercredi.

Publicité

Même si la France ne subit pas, à ce stade, l'explosion redoutée du Covid-19 depuis plusieurs semaines à cause des variants, la mise en œuvre de nouvelles mesures locales continue de faire son chemin. Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a déclaré, mercredi 24 février, que la situation sanitaire liée au Covid-19 est préoccupante dans une dizaine de départements français.

Cette dégradation "impose des mesures rapides et fortes", a précisé le porte-parole, en indiquant que le Premier ministre, Jean Castex, tiendrait une conférence de presse jeudi.

"Certains territoires imposent même des décisions, des mesures rapides et fortes face aux risques imminents devant nous", a insisté Gabriel Attal.

"Nous l'avions montré la semaine dernière en Moselle, nous l'avons montré ce week-end dans les Alpes-Maritimes : dès que la situation l'impose, nous n'hésitons pas à prendre des mesures et des décisions rapides et fortes, mais pour des décisions efficaces".

Un déplacement d'Olivier Véran dans le Nord

L'agglomération de Dunkerque sera soumise dès cette fin de semaine à un confinement local pendant les week-ends, du vendredi soir au lundi matin, pour contrer une incidence "alarmante" de l'épidémie de Covid-19, a annoncé mercredi sur place le ministre de la Santé, Olivier Véran. 

Dans cette agglomération de 250 000 habitants dont "un sur cent tombe malade chaque semaine", les déplacements le week-end ne seront possibles que pour certains motifs, et les dix plus grands centres commerciaux ne fonctionneront plus qu'en "cliquez-emportez", a précisé le ministre.

"Nous pourrons le faire (mettre en œuvre des mesures de restriction, NDLR) dans d'autres territoires si cela s'avérait nécessaire", a indiqué Gabriel Attal mercredi matin. "Notre ligne de conduite n'a pas changé : d'abord des ripostes ciblées, des mesures de freinage précises et les étendre si cela est nécessaire", a-t-il ajouté.

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine