Covid-19 en France : de nouvelles mesures attendues, l'Île-de-France serait épargnée

Le Premier ministre, Jean Castex, et le ministre de la Santé, Olivier Véran, le 3 mars 2021 à l'Élysée.
Le Premier ministre, Jean Castex, et le ministre de la Santé, Olivier Véran, le 3 mars 2021 à l'Élysée. © Ludovic Marin, AFP

Alors que le Premier ministre Jean Castex doit s'exprimer jeudi à 18 h sur de nouvelles mesures visant à freiner l'épidémie de Covid-19, une source gouvernementale affirme que la région Île-de-France devrait échapper à un confinement le week-end. Au total, dix-neuf départements sont placés en état d'alerte renforcée. Cette liste pourrait évoluer, avec l'ajout ou le retrait de certains autres en fonction de l'évolution de la situation sanitaire.

Publicité

Jean Castex détaillera jeudi 4 mars en fin de journée les nouvelles décisions prises par le gouvernement pour freiner l'épidémie de Covid-19 alors que les tensions restent vives dans le système hospitalier et que les disparités entre territoires demeurent.

Si l'épidémie ne montre guère de véritables signes de ralentissement, le gouvernement veut croire à un retour progressif à la normale à partir du mois d'avril en associant restrictions et accélération de la campagne de vaccination tout en évitant l'instauration d'un nouveau confinement généralisé aux conséquences économiques redoutables.

"Tenons bon. Ne nous résignons pas après tant d'efforts", déclarait mercredi le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, à l'issue du conseil des ministres. "Nous allons encore affronter des épreuves, c'est vrai, mais pour la première fois depuis des mois, le retour à des vies plus normales est en vue", a-t-il ajouté, évoquant les progrès dans l'accélération de la campagne de vaccination contre le Covid-19.

Ce calendrier correspond à celui esquissé par le chef de l'État, Emmanuel Macron, qui a évoqué l'idée de "tenir" encore "quatre à six semaines", lors d'un déplacement lundi en Seine-Saint-Denis.

Évolution du taux d'incidence

Sur le front épidémique, la France a enregistré mercredi près de 27 000 cas de contamination au coronavirus. Les décès liés au Covid-19 ont augmenté de plus 300 en 24 heures dans les hôpitaux, portant le total à 87 542 morts depuis le début de l'épidémie dans le pays.

Toute la France est actuellement soumise à un couvre-feu chaque soir à partir de 18 h. Particulièrement touchées par la pandémie, les métropoles de Nice (Alpes-Maritimes) et de Dunkerque (Nord) s'apprêtent quant à elles à vivre un deuxième week-end de confinement, du 5 mars à 18 h au 8 mars à 06 h.

Le Premier ministre Jean Castex tiendra une conférence de presse à 18 h avec le ministre de la Santé, Olivier Véran.

De source gouvernementale, on précise que la région Île-de-France devrait échapper à un confinement le week-end, mais pas le Pas-de-Calais où l'évolution du taux d'incidence préoccupe les autorités.

Comme dix-neuf autres départements, dont les huit qui composent la région Île-de-France, le Pas-de-Calais est placé en état d'alerte renforcée. Cette liste pourrait évoluer, avec l'ajout de nouveaux départements et, au contraire, le retrait de certains autres où la situation s'améliore, précisait-on mercredi de source gouvernementale.

Avec Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine