En Martinique, le préfet décrète un couvre-feu face aux violences urbaines

Une voiture incendiée et des débris bloquant une route lors des troubles qui secouent la Martinique, le 25 novembre 2021.
Une voiture incendiée et des débris bloquant une route lors des troubles qui secouent la Martinique, le 25 novembre 2021. © Ricardo Arduengo, Reuters

Dans un communiqué, le préfet de Martinique a instauré jeudi un couvre feu "de 19 h à 5 h jusqu'au retour au calme" pour faire face aux "violences urbaines nocturnes" que connaît l'île depuis lundi.

Publicité

Un couvre-feu a été instauré, jeudi 25 novembre, en Martinique où les tensions persistent depuis un appel à la "résistance" lancé à la mi-novembre par un collectif de syndicats et d'organisations citoyennes pour dénoncer le recours au passe sanitaire et l'obligation vaccinale faite aux soignants.

Condamnant "avec la plus grande fermeté" les violences urbaines nocturnes survenues sur l'île depuis lundi, le préfet de Martinique a annoncé la mise en place d'un couvre-feu de 19 h à 5 h, et ce "jusqu'au retour au calme", afin de "faciliter l'intervention des forces de sécurité".

>> À voir : Antilles : Martinique et Guadeloupe s'enfoncent dans la crise

L'objectif de cette mesure est "le retour à une situation apaisée" qui "permet(te) ensuite de dialoguer, de travailler, d'avancer", mais également "le retour du service public et la réouverture du système scolaire", a déclaré le préfet Stanislas Cazelles à l'AFP.

Depuis le début des violences, onze personnes ont été interpellées et plusieurs armes saisies, a-t-il encore indiqué dans un communiqué.

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine