Tour d'Espagne: Jumbo impressionne encore, Roglic premier leader

Arrate (Espagne) (AFP) –

Publicité

Un mois après son amère deuxième place sur le Tour de France et après avoir remporté Liège-Bastogne-Liège, le Slovène Primoz Roglic, vainqueur du Tour d'Espagne 2019 s'est emparé mardi du premier maillot rouge du Tour d'Espagne 2020 grâce à une attaque placée dans le dernier kilomètre.

Le coureur slovène de l'équipe Jumbo-Visma, déchu du maillot jaune la veille de l'arrivée à Paris dans le Tour de France, a devancé Richard Carapaz et Dan Martin dans le Pays basque.

Comme sur les routes du Tour de France, Jumbo a livré une démonstration de force: son leader slovène comptait encore deux équipiers (Sepp Kuss et George Bennett) dans le groupe de neuf dont s'est extrait Roglic pour s'imposer avec son habituel +kick+ final passée la flamme rouge.

Dans des pentes à 7% de moyenne, Roglic a abandonné un groupe de tête de huit coureurs formé à quatre kilomètres de la ligne, après l'attaque de son équipier Kuss qui a surpris le peloton.

"C'est sympa de gagner, je suis très content. Mes équipiers ont encore montré qu'ils sont très forts, ils ont bien travaillé toute la journée, et ensuite j'ai été capable de gagner. C'est un départ formidable", s'est réjoui le Slovène (30 ans), saluant la performance notamment de l'Américain Sepp Kuss.

"L'étape a été assez dure, et dans la dernière montée, on était quatre ou cinq gars, et on souffrait tous. On a des gars incroyables dans l'équipe, comme Sepp, qui est très bon", a remercié Roglic à l'arrivée.

- "Je veux profiter" -

L'arrivée au sommet d'un col de première catégorie dès la première étape a permis de créer des premiers écarts d'entrée. Tom Dumoulin, annoncé comme le coleader de Roglic chez Jumbo, a lâché près d'une minute dans la montée finale, l'alto de Arrate (5,3 km à 7,7% de pente).

Parmi les autres perdants de cette première journée: le Français David Gaudu (Groupama-FDJ) avec près de deux minutes et demie comme le Colombien Daniel Martinez (Education First), victime d'une chute, mais aussi le jeune Russe Alexander Vlasov (Astana) qui accuse déjà quatre minutes et demie de retard.

Quant au Français Thibaut Pinot (Groupama-FDJ), il peut déjà abandonner toute ambition au classement général. Avec près de dix minutes de débours, il a presque lâché autant de temps que le revenant Chris Froome (11 minutes) pour sa dernière course avec Ineos.

Au classement général, Roglic précède le leader équatorien d'Ineos, Carapaz, de 5 secondes, grâce aux bonifications, et l'Irlandais Dan Martin (Israel SN) de 7 secondes.

"C'est une saison bizarre, avec beaucoup de stress, donc je veux juste profiter, faire des courses dans ces beaux endroits", s'est réjoui Roglic au sommet d'Arrate.

Mercredi, la deuxième étape de la Vuelta emmènera les coureurs de Pampelune à Lekunberri en Navarre (151 km), avec notamment deux cols de 3e catégorie et un col de 1re catégorie sur le tracé.