Le ministre de l'Education dénonce "l'islamo-gauchisme" dans les universités

Paris (AFP) –

Publicité

Le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer a dénoncé jeudi matin "l'islamo-gauchisme" qui "fait des ravages à l'université", prenant notamment pour cibles le syndicat étudiant UNEF et la France Insoumise.

"Notre société a été beaucoup trop perméable à des courants de pensée", a déclaré le ministre dans une interview à Europe 1. "Ce qu'on appelle l'islamo-gauchisme fait des ravages", poursuit le ministre de l'Education nationale".

"Il fait des ravages à l'université, il fait des ravages quand l'UNEF cède à ce type de chose, il fait des ravages quand dans les rangs de la France Insoumise, vous avez des gens qui sont de ce courant-là et s'affichent comme tels. Ces gens-là favorisent une idéologie qui ensuite, de loin en loin, mène au pire", a affirmé Jean-Michel Blanquer.

Appelant à "combattre le fanatisme", il pointé du doigt toutes les formes de "complicités intellectuelles" de crimes comme celui du professeur Samuel Paty, assassiné pour avoir montré des caricatures de Mahomet.

Ces propos font suite à une surenchère politique depuis l'assassinat du professeur. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a suscité un début de polémique mardi, se disant "choqué" par la vue des rayons "communautaires" des supermarchés.

Jeudi démarre le Grenelle de l'éducation, dont le ministre a promis qu'il déboucherait dans trois mois sur une augmentation des salaires des enseignants ou encore sur des mesures de protection supplémentaires.

Ce Grenelle était déjà prévu à l'agenda du ministère mais il a été revu depuis l'assassinat de Samuel Paty pour mettre davantage en avant "le professeur au centre de la société".