XV de France: "On ne peut qu'être humbles devant les Irlandais", estime Chat

Marcoussis (France) (AFP) –

Publicité

Le XV de France "ne peut qu'être humble devant les Irlandais", qu'il affrontera samedi lors d'un match décisif pour le Tournoi des six nations, a estimé le talonneur Camille Chat mercredi lors d'un point presse à Marcoussis.

Q: Quel était l'enjeu de votre séance d'entraînement à "haute intensité"?

R: "C'est l'objectif de la semaine. Le mercredi c'est la plus grosse journée. On veut se rapprocher au maximum du match, mettre un maximum d'intensité. On veut s'entraîner comme on joue donc on est forcément obligés de mettre beaucoup de contacts et beaucoup d'intensité."

Q: Ressentez-vous déjà l'enjeu de samedi?

R: "Forcément on a à cœur de gagner ce match. On sait qu'il est plus important que celui du weekend dernier (contre les Gallois). Bien sûr qu'on sait que si on gagne ce match, on peut gagner le tournoi. Cela fait longtemps que cela ne nous est pas arrivé. Mais au niveau de l'ambiance et de l'envie, je ne pense pas que cela change. On va rester concentrés et appliqués pour essayer de gagner ce match."

Q: Qu'avez-vous eu comme échanges pour ne pas perdre le fil en équipe de France lors de l'arrêt des compétitions causé par la crise sanitaire?

R: "On a vécu un tournoi assez fort en émotions. Pendant le confinement, tous les coaches nous ont appelés. On a continué à s’écrire sur les groupes (réseaux sociaux, ndlr) et à se tenir au courant de l'actualité. On n'a jamais perdu trop de distance entre nous. Dès qu'on revient, on est très heureux de se retrouver. On est une bande de copains. On vit bien ensemble et sur le terrain."

Q: Avez-vous évacué la déception de la finale de Coupe d'Europe perdue avec le Racing 92?

R: "J'ai eu beaucoup de mal les trois premier jours, après il faut +switcher+. On a d'autres objectifs avec le XV de France. Mais forcément cela a été dur et rapide aussi."

Q: Contre les Irlandais, il faudra soigner le jeu au sol...

R: "On sait que c'est leur point fort. Ils vont essayer de nous tenir haut et de venir nous chatouiller dans les rucks, nous embêter, nous contre-rucker. C'est le jeu des Irlandais, on le sait. On a travaillé énormément là-dessus cette semaine et la semaine dernière. On ne peut que rester humbles en voyant les Irlandais jouer et en voyant qu'ils mettent autant d'intensité dans les rucks."

Q: L'indiscipline, vue contre les Gallois, sera aussi à régler...

R: "On a vu qu'il y avait sept ou huit fautes que l'on pouvait éviter. Donc faire des fautes à haut niveau cela peut être fatal. A nous de les gommer sinon cela ne va pas passer samedi prochain. C'est sûr et certain. On les a travaillées à l'entraînement, on a vu toutes les fautes et on sait qu'il ne faut pas faire de fautes inutiles comme on a pu le faire."

Q: Comment vivez-vous le fait de jouer à huis clos?

R: "C'est triste forcément mais cela fait déjà quelques mois que l'on joue sans supporters. Je n'ai pas envie de dire que l'on est habitués parce que l'on ne s'habitue jamais à cela mais je pense qu'ils sont derrière nous, derrière leur télé. On pense à tous ces clubs qui ne peuvent plus jouer tous les weekends. C'est important de les représenter en gagnant et en faisant des bons matches."

Propos recueillis lors d'un point presse