F1: Bottas coiffe Hamilton pour la pole du GP d'Emilie-Romagne

Imola (Italie) (AFP) –

Publicité

Moins d'un dixième de seconde: c'est l'écart qui a permis au Finlandais Valtteri Bottas (Mercedes) de décrocher la pole position du Grand Prix d'Emilie-Romagne, sur le circuit italien d'Imola, devant son équipier britannique Lewis Hamilton samedi.

Cette première ligne 100% Mercedes rapproche encore l'écurie allemande d'un septième titre consécutif record chez les constructeurs, un de plus que Ferrari entre 1999 et 2004. Au classement, les Flèches d'argent ont 209 points de plus que Red Bull. Avec 176 longueurs d'avance dimanche, à l'issue de la 13e manche sur 17 cette saison, elles seraient sacrées.

Derrière ces deux monoplaces intouchables, le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull), après une frayeur causée par une bougie d'allumage défectueuse lors de la deuxième partie des "qualifs" (Q2), et le Français Pierre Gasly (AlphaTauri), qui égale son meilleur résultat dans l'exercice, prendront le départ en deuxième ligne à 13h10.

Bottas est parvenu à détrôner Hamilton dans leur dernier tour qualificatif -- "plutôt mauvais" pour le Britannique -- pour s'offrir cette quatrième pole en 2020, la 15e de sa carrière, avec 97 millièmes d'avance précisément.

"Je savais qu'il fallait m'améliorer dans mon dernier tour et j'ai trouvé les petits gains nécessaires", s'est réjoui le Finlandais. "J'ai pris des risques et ça a payé. C'est génial quand c'est le cas."

- "Lewis et Max en chasse" -

Mais tout n'est pas joué, tempère-t-il: "la distance jusqu'au premier virage est parmi les plus longues de la saison, donc je n'ai aucun doute sur le fait que Lewis et Max seront en chasse derrière moi".

Ca devrait se calmer ensuite selon Hamilton, qui anticipe une course "plutôt ennuyeuse". "Il est presque impossible de se suivre et de se dépasser après le virage 2, ça devrait ressembler à une procession", estime le Britannique.

Pour lui, si la victoire ne se joue pas au meilleur départ, il faudra plutôt compter sur la "stratégie" et le timing des arrêts au stand que sur un mano a mano en piste.

Avec 77 points d'avance sur son équipier finlandais et 94 sur Verstappen - les seuls autres candidats mathématiquement en lice -, le sextuple champion du monde est proche d'un autre record: celui de sept sacres, à égalité avec l'Allemand Michael Schumacher.

Pour ceindre la couronne lors de la prochaine manche en Turquie mi-novembre, il suffirait à Hamilton d'avoir 78 longueurs d'avance sur ses rivaux après le GP. Il lui faut donc marquer un point de plus que Bottas en deux courses, tout en n'en concédant pas seize à Verstappen.

- Essais raccourcis -

L'Australien Daniel Ricciardo (Renault), le Thaïlandais Alexander Albon (Red Bull), le Monégasque Charles Leclerc (Ferrari), le Russe Daniil Kvyat (Alpha Tauri) et les McLaren du Britannique Lando Norris et de l'Espagnol Carlos Sainz Jr complètent le top 10 des qualifications.

Les deux autres Français Esteban Ocon (Renault) et Romain Grosjean (Haas) sont 12e et 16e.

Lieu mythique de la F1, Imola a accueilli 27 GP entre 1980 et 2006. Le vétéran finlandais Kimi Räikkönen (41 ans, Alfa Romeo) est donc le seul sur la grille à avoir couru dans la catégorie reine sur le circuit sur lequel le Brésilien Ayrton Senna a trouvé la mort en 1994.

Plus récemment, en juin, les pilotes AlphaTauri, Gasly et le Russe Daniil Kvyat, y ont effectué une courte séance d'essais pour préparer la saison.

Spécificité de cette épreuve qui ne figurait pas au calendrier avant la pandémie de nouveau coronavirus, elle ne comportait qu'une séance d'essais libres samedi matin, au lieu de trois sur deux jours. Les pilotes et leurs écuries n'ont donc eu qu'une heure et demie, au lieu de quatre, pour se familiariser avec la piste, perfectionner leurs réglages et tester leurs options stratégiques.