Cyclisme: l'avenir de l'équipe NTT très compromis

Paris (AFP) –

Publicité

Bjarne Riis, le manager général de l'équipe NTT, s'est montré pessimiste lundi sur les chances de survie de la formation sud-africaine, dont le sponsor a annoncé son retrait à la fin de l'année 2020.

"Nous n'avons pas de sponsor et nous sommes tard (dans l'année)", a déclaré Riis au journal danois Ekstra Bladet, en disant qu'il n'était "pas vraiment réaliste" de compter trouver maintenant une solution.

"C'est dommage car il y a un énorme potentiel dans le cyclisme pour les entreprises qui recherchent une exposition maximale", a ajouté le Danois de 56 ans qui a pris les commandes de l'équipe du WorldTour en janvier dernier après un retrait de plusieurs années du monde cycliste.

Le vainqueur du Tour de France 1996, qui avait reconnu ensuite s'être dopé, est entré au capital de l'équipe NTT avec l'entreprise (Virtu Cycling) qu'il a cofondée.

Dix-huit coureurs sont en fin de contrat au terme de la saison en cours, huit autres disposent d'un contrat portant sur 2021 (Battistella, Gogl, Pozzovivo, Sobrero, Stokbro, Sunderland, Wascheid) ou 2022 (Campenaerts).

Parmi les coureurs du groupe qui n'ont encore rien pour l'année prochaine figurent plusieurs anciens vainqueurs de classiques ou d'étapes du Tour de France (Boasson Hagen, Gasparotto, Kreuziger, Valgren), le champion d'Europe en titre, l'Italien Giacomo Nizzolo, le détenteur du record de l'heure, le Belge Victor Campenerts, l'espoir suisse Gino Mader et le grimpeur italien Domenico Pozzovivo.

Pour l'heure, trois coureurs ont trouvé un engagement dans d'autres équipes: l'Australien Ben O'Connor (24 ans) chez AG2R Citroën, le Sud-Africain Ryan Gibbons (26 ans) chez UAE Emirates, le Norvégien Rasmus Tiller (24 ans) chez Uno-X.