C1: Keylor Navas, le "Fantastique" oublié du PSG

Leipzig (Allemagne) (AFP) –

Publicité

Aux côtés des "Quatre fantastiques" de l'attaque, Keylor Navas mérite une place au Panthéon des super-héros du Paris SG: en grande forme, le gardien aborde l'affiche cruciale à Leipzig mercredi en Ligue des champions (21h00/20h00 GMT), avec des responsabilités accrues, sans Neymar ni Kylian Mbappé.

Paris se vante d'avoir l'un des meilleurs quatuor d'attaque d'Europe (Neymar-Mbappé-Icardi-Di Maria), mais dans cette saison si particulière, son joueur le plus régulier joue peut-être dans la cage.

Avec seulement trois buts encaissés en neuf matches de Championnat, du jamais vu sous l'ère qatarienne démarrée en 2011, le club connaît une solidité défensive qui le maintient dans ses standards élevés.

Pendant que Neymar, Mbappé, Angel di Maria et Mauro Icardi affrontent des problèmes de blessures, de suspensions et même de confiance pour le dernier, Navas réussit un début d'exercice plein qui fait de lui l'un des Parisiens les plus performants du moment.

"Le gars est toujours fiable, calme, tranquille et super cool. Il a une qualité top. Ce gars est un cadeau pour le club et pour moi", l'a encensé l'entraîneur Thomas Tuchel, après le succès sur le terrain du Basaksehir Istanbul (2-0) mercredi dernier, où le Costaricien a réalisé plusieurs arrêts décisifs.

- Penalty arrêté -

Lors des trois buts concédés en Championnat, Navas n'était dans les cages qu'une fois (contre Angers, dans une victoire 6-1). La seule défaite avec lui, c'était contre Manchester United (2-1) le 20 octobre, dans un match où il a arrêté un penalty (finalement retiré, et transformé, par Bruno Fernandes).

Samedi à Nantes (3-0), l'ancien du Real s'est encore distingué dans l'exercice, en détournant la tentative d'Abdoul Kader Bamba.

Ce soir-là, il a porté au coup d'envoi le brassard de capitaine, en l'absence de Marquinhos et de Presnel Kimpembe, signe de reconnaissance de son influence grandissante au sein du club.

"La ville de Paris m'a beaucoup surpris. Je ne savais pas ce que j'allais y trouver. Les gens ont été adorables avec moi dès le premier jour, très respectueux. Donc je me donne à 100% tous les jours. Je suis très content d'être ici", a-t-il déclaré début octobre à la chaîne Téléfoot.

Toujours sobre dans ses déclarations, l'ancien du Real Madrid paraît imperturbable, même au débat sur la charnière centrale, où le milieu Danilo Pereira a été installé par Tuchel à la place de Marquinhos, désormais fixé dans l'entrejeu.

- "rester calme" -

"J'essaie de rester calme, et d'éviter que les succès me montent à la tête. Dans les moments difficiles, c'est la même chose: Dieu m'a donné ce talent, j'ai les qualités et les capacités pour pouvoir me remettre de la situation", a déclaré le joueur dans un entretien au quotidien espagnol El Pais.

Le très serein Costaricien de 33 ans, triple vainqueur de la Ligue des champions (2016, 2017, 2018) avec le Real Madrid, a en tout cas éteint les interrogations lancinantes sur le poste de gardien au PSG, où avant lui, ni Gianluigi Buffon ni Alphonse Areola ni Kevin Trapp n'avaient réussi à s'imposer.

Ses performances les plus marquantes incluent ses 10 arrêts sur la pelouse du Real (2-2) le 26 novembre 2019, lors d'une soirée de phase de groupes où Mbappé et Neymar n'avaient pas été en réussite.

Les deux superstars, blessées, vont carrément manquer à l'appel à Leipzig, pour un match décisif en vue de la qualification pour les 8es. Chez une équipe tournée vers l'offensive, qui frappe beaucoup au but, Navas devrait encore être très sollicité.

"Leipzig est un grand rival, on est heureux de les retrouver mais chaque match est différent. Nous allons tenter de gagner les deux matches, a-t-il déclaré samedi au micro de Canal+.

En août, lors de la demi-finale entre les deux formations gagnée par Paris (3-0), Navas n'était pas là, en raison d'une lésion à une cuisse. Leipzig va désormais voir qu'au PSG, un superhéros peut en cacher d'autres.