Japon: un tournoi international de gymnastique sous haute surveillance à 9 mois des Jeux

Tokyo (AFP) –

Publicité

Un tournoi amical de gymnastique réunissant Japonais, Américains, Russes et Chinois, dimanche à Tokyo, aura valeur de "test décisif" sur l'aptitude du pays à organiser une manifestation sportive internationale en temps de pandémie, à neuf mois des JO de Tokyo, reportés à cause du coronavirus.

Il s'agit du premier événement sportif international organisé dans la capitale japonaise depuis la décision en mars dernier, au début de la pandémie, de reporter d'un an les Jeux de Tokyo-2020, dont la date est désormais fixée du 23 juillet au 8 août 2021.

Des responsables sportifs nationaux et internationaux suivront de près la compétition de dimanche, notamment après qu'un test de dépistage du coronavirus passé par le gymnaste japonais vedette Kohei Uchimura a fait trembler les organisateurs à l'approche de l'événement.

Le "Roi Kohei", triple médaillé d'or olympique, avait été testé positif la semaine dernière, mais plusieurs tests ultérieurs se sont révélés négatifs. Il a finalement été autorisé à participer à la compétition.

L'événement se tient alors que les organisateurs de Tokyo-2020 et le gouvernement nippon affinent leurs plans de lutte anti-Covid pour montrer qu'ils peuvent accueillir les JO l'été prochain, même si des vaccins n'étaient pas largement disponibles ou utilisés d'ici là.

Les gymnastes étrangers participant à la compétition de dimanche devaient fournir un résultat négatif au test de dépistage du Covid-19 dans les 72 heures suivant leur arrivée au Japon, mais ils ont été dispensés d'une période d'isolement de deux semaines.

Ils sont arrivés par avion charter et ont été séparés des autres passagers à l'aéroport, ont rapporté des médias japonais.

- "Grande envie de compétition" -

Les athlètes étrangers sont tenus de passer des tests tous les jours, et leurs déplacements sont limités au lieu de la compétition, aux sites d'entraînement et aux hôtels, où chaque délégation a réservé un étage entier.

Le président de la Fédération internationale de gymnastique (FIG), le Japonais Morinari Watanabe, a admis qu'imposer des tests de dépistage quotidiens pouvait sembler "médicalement dénué de sens". "Mais je veux que les athlètes se sentent à l'aise", a-t-il expliqué au quotidien Nikkei.

Quelque 2.000 spectateurs, avec la distanciation sociale qui s'impose, pourront assister à l'événement, qualifié cette semaine de "l'un des tests décisifs pour l'année prochaine" selon le chef de l'Agence japonaise des sports Koji Murofushi.

"Je suis ravie car j'ai une grande envie de compétition après si longtemps", a déclaré la gymnaste japonaise Asuka Teramoto à la chaîne NHK.

"Je suis vraiment heureuse de concourir devant des spectateurs. Je veux prendre du plaisir et assurer un bon spectacle", a-t-elle ajouté.

Pour ce tournoi se déroulant sur une seule journée, tous les athlètes vont être divisés en deux équipes de nationalités mixtes appelées "Amitié" et "Solidarité".

La délégation russe comprend Nikita Nagornyy, qui a remporté trois médailles d'or aux Championnats du monde 2019, et Artur Dalaloyan, autre triple champion du monde. En revanche les Etats-Unis et la Chine ont choisi de ne pas envoyer leurs meilleurs gymnastes.