Rugby Championship: la Nouvelle-Zélande trébuche pour la première fois depuis le Mondial

Brisbane (Australie) (AFP) –

Publicité

Une semaine après avoir humilié l'Australie sur ses terres, la Nouvelle-Zélande a chuté contre son éternelle rivale océanienne (24-22), subissant ainsi, samedi à Brisbane, sa première défaite depuis la Coupe du monde au Japon, en octobre 2019.

Les All Blacks, double tenants du titre au Mondial, s'étaient inclinés en demi-finale face à l'Angleterre avant de décrocher la troisième place.

Depuis leur retour sur les terrains en octobre, ils avaient concédé un nul puis battu deux fois les Wallabies et signé, en particulier, un succès historique (43-5) samedi dernier à Sydney lors de la première journée du Rugby Championship. C'était l'écart le plus large de l'histoire entre les deux équipes.

Devant plusieurs milliers de spectateurs non masqués, les Wallabies ont tout fait pour éviter pareille déculottée et ont été récompensés de leurs efforts face à des Néo-Zélandais bien moins emballants dans le jeu que samedi dernier.

Le sélectionneur Ian Foster avait laissé au repos la charnière Aaron Smith - Richie Mo'unga, et replacé Beauden Barrett en N.10. Mais le meilleur joueur du monde des années 2016 et 2017 et ses partenaires sont tombés sur une équipe australienne rugueuse qui les a bousculés du début à la fin.

La partie s'est révélée très musclée. Chaque équipe a écopé d'un carton rouge pour un plaquage haut: d'abord le pilier droit néo-zélandais Ofa Tu'ungafasi puis le troisième ligne australien Lachlan Swinton, auteur pendant 35 minutes d'une prestation aboutie pour sa première sélection sous la tunique or.

La rencontre a été émaillée aussi de plusieurs accrochages: le capitaine All Blacks Sam Cane avec le pilier gauche James Slipper ou encore le demi de mêlée néo-zélandais avec son vis-à-vis "Aussie" Nic Whyte.

Les Australiens ont fait plus que rivaliser. Ce sont eux qui ont pris les commandes en moins de cinq minutes sur une inspiration de Reece Hodge, titularisé à l'ouverture après les débuts internationaux très difficiles de Noah Lolesio samedi dernier.

- Au tour des Argentins -

Son coup de pied par dessus la défense a ouvert une brèche que Tom Wright a converti en essai. Ils n'ont pas su profiter de leur courte supériorité mais ont tenu bon même après le carton jaune infligé à l'ailier Marika Koroibete juste avant la pause.

A treize contre quatorze, le pied de Hodge les a maintenus à flot (11-8). Mais les Néo-Zélandais, même bousculés, ont trouvé la faille sur un groupé pénétrant côté droit avec Codie Taylor à la conclusion qui leur a permis de prendre pour la première fois l'avantage (11-13).

Mais Hodge, malgré deux échecs devant les perches, a tenu le coup et son équipe a été récompensée d'un dernier essai signé Taniela Tupou (22-15). Les All Blacks ont tenté le tout pour le tout, réussissant à revenir à deux longueurs après un essai de Tupou Vaa'i et une transformation de Jordie Barrett, le frère de Beauden, replacé de l'aile à l'arrière. Trop tard.

La dernière victoire des Wallabies contre les All Blacks remontait au 17 août 2019 à Perth (47-26).

Le prochain match de ce Rugby Championship, réduit à trois équipes après le forfait de l'Afrique du Sud, verra l'entrée des Argentins samedi prochain. Ce sera contre la Nouvelle-Zélande.