Bleus: "Préserver nos forces" avant le Portugal, dit Deschamps

Paris (AFP) –

Publicité

Au coeur d'un automne surchargé et face aux blessures, le sélectionneur Didier Deschamps va s'atteler à "préserver toutes (les) forces et énergies" des Bleus en novembre, promettant des changements entre l'amical contre la Finlande mercredi et le choc de Ligue des nations samedi au Portugal.

Q: Comment gérer votre rassemblement marqué par trois matches ?

R: "Le match décisif qui nous attend, c'est samedi au Portugal pour aller chercher cette première place du groupe. Il faut faire en sorte pour certains de retrouver le rythme, et préserver toutes nos forces et nos énergies en vue de samedi. Ce n'est pas que je ne veux pas accorder la moindre importance au match de la Finlande, non, il doit nous permettre de préparer la suite. Mais ce ne sera pas du tout la même équipe entre celle qui commencera contre la Finlande et celle qui commencera contre le Portugal. Normalement, quand il n'y a que deux matches, l'équipe ne change pas beaucoup quand tout le monde va bien. Or, aujourd'hui ce n'est pas le cas, vous connaissez la situation avec le calendrier surchargé. (Trois matches) cela donne des opportunités. Cela permet de gérer au mieux les joueurs."

Q: Avez-vous prévu un programme spécial pour Kylian Mbappé, touché, et que son club aimerait reposer ?

R: "Il y a un protocole qui est mis en place par les clubs, on suit l'évolution comme on l'a toujours fait. Il est entre les mains du staff médical qui a déjà prouvé son niveau de compétences donc on fait ça en toute sécurité, en toute sérénité. Il n'y a pas de risque à prendre pour qui que ce soit. J'ai de bonnes relations (avec le PSG). Il y a des échanges. Je ne suis pas là pour vous dire que j'ai parlé à X ou Y mais entre personnes respectueuses, nous faisons bien les choses. On a un même objectif, protéger les joueurs. Je n'ai pas de soucis, je ne pense pas qu'il y en ait de leur côté non plus. On est suffisamment responsables à mon niveau et au niveau du président de la Fédération pour faire les choses le plus correctement possible dans l'intérêt de tous."

Q: Prévoyez-vous de continuer à tester de nouveaux schémas lors de ce rassemblement ?

R: "Je fais des choses différemment parce que c'est le moment d'élargir notre palette pour voir d'autres choses. Je ne m'interdis rien: faire un retour (à un système précédent), rester sur ce qu'on a fait, pouvoir changer sur les trois matches ou modifier le système en cours de match. On a eu déjà des réponses par rapport à ce qu'on a fait en septembre et octobre. J'inclus aussi ce mois de novembre. Après, on aura quatre mois avec mon staff technique pour analyser tout ça et se rapprocher de la préparation spécifique de l'Euro."

Q: Que pensez-vous de la situation de Paul Pogba, en difficulté à Manchester United ?

R: "J'ai échangé avec Paul, je le connais bien, il connait bien le groupe aussi. Il est dans une situation avec son club où il ne peut pas être heureux et satisfait ni du temps de jeu ni certainement de son positionnement. Il n'est pas dans sa meilleure période, il y a des blessures qui se sont enchaînées puis le problème du Covid qui l'a touché assez durement. On ne peut pas dire qu'il soit épanoui dans ce qu'il fait, le temps de jeu qu'il a, et peut-être l'utilisation aussi. Avec moi, il n'y a pas ce souci-là. Je ferai en sorte de le gérer aussi. Ce n'est jamais évident quand un joueur a une situation inconfortable avec son club."

Propos recueillis en visio-conférence de presse.