Allemagne: les leaders Bayern et Leipzig trébuchent

Berlin (AFP) –

Publicité

Les deux leaders de la Bundesliga Munich et Leipzig ont concédé le nul 1-1 samedi, respectivement contre Brême et Francfort, offrant l'occasion d'un regroupement du quatuor de tête.

Le Bayern, avec 19 points, restera leader quoi qu'il arrive dans cette 8e journée.

Leverkusen, vainqueur du promu Bielefeld (2-1), s'est hissé à la deuxième place à un point, mais sera rejoint par Dortmund si le Borussia gagne à Berlin contre le Hertha (20h30).

Leipzig, qui affronte le Paris SG mardi soir en Ligue des champions, est à deux longueurs du Bayern.

- Le Bayern sans âme -

Sans rythme ni imagination, le "Rekordmeister" a été tenu en échec par le Werder Brême, une équipe de milieu de tableau.

Kingsley Coman (62e) pour Munich a répondu à l'ouverture du score de Maximilian Eggestein (45e). Mais le Bayern doit surtout son point à son gardien Manuel Neuer, auteur de trois parades phénoménales (deux fois à la 16e et 88e).

"C'est leur but qui a été décisif. Après nous avons beaucoup essayé, (...) mais nous nous sommes créés peu d'occasions. On en a eu cinq à peu près, d'habitude on s'en procure le double", a déploré ce dernier.

Discipliné, combattif et solidaire, le Werder n'a absolument pas volé ce match nul contre les champions d'Europe, empruntés, lents, et manquant surtout de leur spontanéité habituelle dans les 30 derniers mètres adverses.

Premier moment fort, 16e minute: Manuel Neuer détourne en l'espace de deux secondes deux tentatives de Joshua Sargent, d'une parade réflexe du pied, puis de Hans Augustinsson, du bout des doigts sur sa ligne.

Deuxième moment fort, une minute plus tard. L'international français Lucas Hernandez retombe lourdement sur le coccyx après un duel aérien et doit sortir, le dos douloureux. Il est remplacé par Leon Goretzka.

Mais l'ouverture du score par Eggestein juste avant la pause (1-0, 45e) n'a fait que récompenser la bonne première période des visiteurs.

Kingsley Coman, l'un des seuls Munichois à avoir tenté de mettre du tempo en attaque, a égalisé à la 62e minute, d'une tête au coin des six mètres à la reprise d'un centre en profondeur de Goretzka.

Et le troisième moment fort est arrivé à la 88e minute, lorsque Sargent a cru avoir la balle de la victoire au bout du pied. Mais une nouvelle fois, Neuer a réussi une manchette réflexe extraordinaire, pour préserver le point du nul.

- Leipzig s'en sort bien -

De son côté, Leipzig a ramené un match nul heureux de son déplacement à Francfort (1-1). Yussuf Poulsen a marqué pour le RB à la 57e minute, répondant à Aymen Barkok, qui avait ouvert le score juste avant la pause (43e).

Leipzig est pourtant bien entré dans le match, mais s'est montré incapable de convertir ses occasions en première période.

Dayot Upamecano, le néo-international français qui traverse un passage à vide depuis quelques semaines, porte une responsabilité sur l'ouverture du score de Francfort: sur un service en profondeur de l'Eintracht, il a raté son interception de la tête et le ballon est arrivé dans les pieds de Aymen Barkok, qui s'est joué de l'Espagnol Angeliño pour battre le gardien Peter Gulacsi (1-0, 43e).

A la pause, Julian Nagelsmann a sorti Upamecano. Il a aussi fait entrer l'international suédois Emil Forsberg et l'attaquant Yussuf Poulsen, ménagés en début de rencontre.

Coaching partiellement réussi. Forsberg a apporté de la sérénité au milieu, grâce à sa capacité à tenir le ballon, et Poulsen a arraché le point du match nul. Sur un centre d'Angeliño, le Danois a devancé son défenseur au premier poteau pour égaliser (1-1, 57e).

Leipzig peut toutefois remercier son gardien Peter Gulacsi, qui lui a clairement évité la défaite, avec deux arrêts déterminants en seconde période (57e et 78e).