Espagne: Griezmann réveille le Barça

Madrid (AFP) –

Publicité

Le FC Barcelone, apathique et décroché en championnat avant ce week-end, a retrouvé des couleurs dimanche contre Osasuna (4-0) pour la 11e journée de Liga grâce à Antoine Griezmann, de retour à son meilleur niveau.

"Grizou", durement critiqué pour son faible rendement depuis son arrivée en Catalogne à l'été 2019, a fait taire ses détracteurs d'une reprise de volée surpuissante du gauche depuis l'extérieur de la surface, qui a laissé sur place le gardien navarrais Sergio Herrera (42e) juste avant la pause.

Un bijou qui a suivi le premier but de l'attaquant danois Martin Braithwaite au Camp Nou (29e), après un cafouillage dans la surface, et qui a précédé l'intelligente passe décisive de Griezmann pour le but de Philippe Coutinho (56e).

L'inévitable Lionel Messi est venu parachever l’œuvre du Barça à la 73e, et a rendu hommage à son compatriote argentin Diego Maradona, décédé mercredi: il a ôté son maillot du Barça pour laisser apparaître le maillot rouge et noir du légendaire N.10 chez les Newell's Old Boys de Rosario.

- Griezmann, la confirmation -

Après les paroles, les actes: lundi soir, Griezmann a offert un long entretien à Jorge Valdano diffusé sur la chaîne espagnole Movistar+ pour demander du temps et de la tranquillité, et mettre les choses au clair sur sa relation avec Lionel Messi.

Après cette parenthèse médiatique, le Mâconnais a marqué son premier but en Ligue des champions mercredi contre le Dynamo Kiev dans les arrêts de jeu (90e+2) (victoire du Barça 4-0), et a doublé la mise dimanche en championnat contre Osasuna, pour permettre au Barça, 14e avant ce match, de remonter provisoirement à la 7e place au classement.

Griezmann a été préservé pendant 45 minutes à Kiev, où le Barça a validé son ticket pour les 8es de finales de C1. Un repos qui lui a fait du bien: c'est la première fois que Griezmann marque lors de deux rencontres consécutives depuis son arrivée à Barcelone. Le Français confirme son retour en force impulsé après son excellente prestation contre le Betis Séville le 7 novembre en Liga (succès du Barça 5-2).

"Je me sens très bien dans le vestiaire et dans la vie de tous les jours", a assuré le Français dans son entretien à Jorge Valdano, lundi soir. Dimanche, il a largement participé à l'animation offensive du Barça, osant sortir de l'ombre de Lionel Messi pour enchaîner les frappes dangereuses (14e, 16e) et les ouvertures lumineuses (12e).

- Lenglet sort blessé -

Dans le sillage du Français, c'est tout le Barça qui a soigné ses maux: en manque de profondeur et de réalisme face au but, les Catalans ont multiplié les occasions dimanche soir.

Ousmane Dembélé, entré en jeu à la 61e, a marqué un but sur un ballon judicieusement glissé par Trincao (70e)... refusé par la VAR pour une position de hors-jeu.

Même Messi, étrangement silencieux devant les buts depuis le début de saison, a apporté sa pierre à l'édifice.

Seule mauvaise nouvelle, la possible blessure du Français Clément Lenglet, touché à la cheville droite (64e), qui est sorti en boitant et en grimaçant, aidé par les soigneurs.

Une absence qui poserait de gros soucis à Ronald Koeman. Avec Gerard Piqué, Samuel Umtiti et Ronald Araujo déjà à l'infirmerie, et après avoir déjà appelé l'espoir Oscar Mingueza en renfort, le technicien néerlandais devra trouver une solution pour assurer l'étanchéité défensive de son équipe face à Ferencvaros, mercredi (21h00, 20h00 GMT) en Ligue des champions.