Emmanuel Macron, testé positif au Covid-19, va s'isoler pendant sept jours

Le président Emmanuel Macron à l'Élysée, le 16 décembre 2020.
Le président Emmanuel Macron à l'Élysée, le 16 décembre 2020. © Thomas Coex, AFP
11 mn

Emmanuel Macron a été testé positif au Covid-19, jeudi, a annoncé l'Élysée. Conformément aux consignes sanitaires, celui-ci "s'isolera pendant sept jours". Cas contacts, le Premier ministre Jean Castex, le président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, ainsi que la Première dame, Brigitte Macron, se placent à l'isolement. Le chef de l'État pourrait avoir été contaminé lors du dernier sommet européen, selon le ministre de la Santé, Olivier Véran.

Publicité

Emmanuel Macron a été testé positif au Covid-19, jeudi 17 décembre, et va s'isoler pendant sept jours, a annoncé l'Élysée.

Après le diagnostic établi par "des tests RT-PCR réalisés dès l'apparition de premiers symptômes", le chef de l'État "s'isolera pendant sept jours [mais] continuera de travailler et d'assurer ses activités à distance", ajoute la présidence dans un communiqué.

Emmanuel Macron "a des symptômes réels : une toux et une fatigue importantes", a déclaré sur BFMTV, jeudi soir, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, en promettant la transparence sur la santé du chef de l'État. Le président a également de la fièvre, a ajouté l'Élysée.

Contaminé à Bruxelles

Emmanuel Macron "aurait été contaminé lors du sommet européen de Bruxelles jeudi et vendredi" derniers, a affirmé à l'AFP une source proche de l'exécutif. Le président avait passé vingt heures non stop avec les dirigeants des 27, dont une nuit de négociation.

"Le chef de l'État, en l'occurrence, n'a manifestement pas été contaminé au cours d'un déjeuner ou d'un dîner à l'Élysée mais vraisemblablement, d'après ce qu'on entend, en tout cas possiblement" lors du sommet réunissant à Bruxelles les dirigeants des Vingt-Sept, a également dit Olivier Véran, le ministre de la Santé sur France 5. 

Le voyage d'Emmanuel Macron au Liban prévu mardi et mercredi est donc annulé, a précisé l'Élysée. Il devait passer un réveillon avec les militaires français de la Finul, la Force intérimaire des Nations unies au Liban, et rencontrer de nouveau les dirigeants libanais.

De nombreux responsables politiques se placent à l'isolement

L'épouse du président, Brigitte Macron, qui ne présente pas de symptômes, se place malgré tout à l'isolement, ont annoncé ses services. "Elle est cas contact sans symptôme. Elle devra s’isoler mais continue son activité par visioconférence", précise-t-on.

La première dame a été testée mardi avant une visite à l’hôpital Saint-Louis, rappelle-t-on à son secrétariat.

Susceptible d'être "cas contact", le Premier ministre, Jean Castex, s'est lui aussi placé à s'isolement, a annoncé le président du Sénat, Gérard Larcher, à l'ouverture d'une séance durant laquelle le chef du gouvernement devait présenter la stratégie vaccinale de la France.

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a prononcé le discours de le plan de vaccination à sa place. Il a dit avoir une "pensée particulière" pour le président de la République.

Le président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, mais aussi certains présidents de groupes politiques comme Valérie Rabault (PS) ou Olivier Becht (Agir ensemble) – qui ont déjeuné mardi avec le chef de l'État – ont annulé leurs rendez-vous ou se sont isolés, ont indiqué à l'AFP des sources parlementaires.

C'est aussi le cas du ministre des Relations avec le Parlement, Marc Fesneau (MoDem), qui a vu à plusieurs reprises le chef de l'État cette semaine, notamment lundi avec la Convention citoyenne pour le climat.

02:47

Le président du Conseil européen et le chef du gouvernement espagnol, cas contact

Olivier Becht a aussi souligné auprès de l'AFP qu'il appliquait "le principe de précaution" et s'isolait "en circonscription", précisant que c'était la "sixième fois" qu'il était cas contact. Mais il estime avoir "peu de chances" d'avoir attrapé le Covid-19, car il était loin d'Emmanuel Macron à table. Il relève cependant que "la pièce n'était pas aérée".

Le patron des députés communistes André Chassaigne, qui a déjà été atteint par le Covid-19 lors de la première vague, s'est isolé, selon le PCF.

Jean-Christophe Lagarde, président du groupe UDI, était "loin" d'Emmanuel Macron "sauf pendant une minute" mais avec chacun un masque, a-t-il expliqué à l'AFP. Et de glisser : "Mon appli anti-Covid ne me signale pas de contact risqué, à supposer qu'il l'ait téléchargée et activée".

Le président du Conseil européen, Charles Michels, ainsi que le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, s'isolent également par précaution après avoir rencontré Emmanuel Macron. La chancelière allemande, Angela Merkel, a également rencontré le président français lors du dernier Conseil européen, la semaine dernière.

"Nous lui souhaitons tous un prompt rétablissement"

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, qui lui-même avait été malade, a souhaité jeudi un prompt rétablissement à Emmanuel Macron, après l'annonce de sa positivité au Covid-19. "Je suis désolé d’apprendre que mon ami Emmanuel Macron a été testé positif au Covid-19", a-t-il écrit en français sur Twitter. "Nous lui souhaitons tous un prompt rétablissement".

Lui-même a été victime d'une forme grave de Covid-19 qui a nécessité, début avril, son hospitalisation pendant trois nuits en réanimation puis une longue convalescence.

Le président brésilien Jair Bolsonaro, et le président américain, Donald Trump, avaient eux aussi été diagnostiqués positifs, en juillet et en octobre 2020.

Plus tôt cette semaine, la France a assoupli les restrictions imposées pour lutter contre la deuxième vague du Covid-19, mais les taux d'infection restent élevés.

Plus de 59 300 personnes sont décédées du coronavirus en France depuis le début de la pandémie, selon les chiffres officiels. L'enregistrement de plus de 17 000 nouveaux cas, mercredi, a également suscité des inquiétudes, les gens faisant leurs courses et voyageant plus intensément avant les vacances de Noël.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine