Rugby: pour Antoine Dupont, encore une année d'exception

Toulouse (AFP) –

Publicité

Révélé en 2017, blessé en 2018, sacré en 2019 avec Toulouse et promu N.1 en équipe de France, le demi de mêlée de Toulouse Antoine Dupont a franchi en 2020 une nouvelle étape de son irrésistible ascension: celle de la reconnaissance internationale.

Auteur d'un splendide essai en solitaire dimanche contre Bordeaux-Bègles (45-23), le taureau de Toulouse (1,74 m pour 85 kg) suscite toujours plus d'admiration pour ses franchissements ballon en main, au point d'être désigné par le public meilleur joueur du Tournoi des Six nations et par son homologue néo-zélandais Aaron Smith, référence au poste, meilleur N.9 du monde...

Mais Dupont conserve la simplicité d'un gamin de 24 ans qui a grandi à Castelnau-Magnoac, commune des Hautes-Pyrénées limitrophe du Gers où son frère aîné, Clément, élève des porcs noirs de Bigorre.

"Bien sûr, ça fait toujours plaisir", dit-il à propos de ce torrent d'éloges dans un entretien à l'AFP. "Mais je sais très bien qu'à la moindre contre-performance, on me le dira aussi."

Plongé dans le grand bain à 18 ans tout juste à Castres (2014-2017), où il est vite devenu incontournable, le phénomène passé par Auch compte déjà six années professionnelles et quatre saisons internationales dans le rétro.

Chacune fut une étape de plus vers l'excellence, même 2018, marquée par une rupture des ligaments croisés qui lui a permis d'appréhender la convalescence, ce passage désormais obligatoire dans une carrière de haut niveau.

- Angleterre, souvenir "paradoxal" -

Sa montée en puissance au sein du XV de France, débutée par une prestation décisive face aux Gallois en 2017 et interrompue par cette blessure grave subie face à l'Irlande, a repris au Tournoi suivant sous la forme d'une promotion comme titulaire. Une place qu'il a gardée au Mondial japonais et n'a plus quittée depuis.

De retour du Japon, 2020 a débuté par un succès "fondateur" face à l'Angleterre (24-17) pour les débuts du staff de Fabien Galthié et du capitaine Charles Ollivon.

Mais Dupont en garde un souvenir "paradoxal": "un super souvenir avec une ambiance de folie", souligne le Toulousain, à l'oeuvre notamment sur le 2e essai d'Ollivon, mais qui a aussi commis une bévue en bottant en touche à la 79e, croyant le match terminé.

Dupont a ainsi offert une dernière munition aux Anglais, qui obtiendront une pénalité. "Même si ça n'a pas donné directement les trois points, ça leur a donné une occasion de revenir, de marquer ce point de bonus et à la fin du Tournoi on court après ce dernier point", déplore "Toto". "Ce sera toujours un regret pour moi."

L'Ecosse, c'est son autre point noir de 2020, son unique défaite de l'année avec les Bleus. "Tout a joué contre nous, même si on a +déjoué+ aussi: un carton jaune (François Cros), la sortie de Romain (Ntamack) à la 5e minute, le carton rouge derrière (Mohamed Haouas)... On était sur une super dynamique, on est tombés de haut et c'est ce qui nous coûte le Tournoi et même le Grand Chelem finalement. En plus, je me blesse à la 76e."

- Les pieds sur terre -

Une luxation de la clavicule qui, quelque part, tombe à pic puisque de retour d'Edimbourg début mars, les compétitions seront suspendues et les Bleus renvoyés chez eux. Plutôt que de rester confiné à Toulouse, Dupont est rentré à Castelnau-Magnoac où il a pu se soigner et "passer du temps avec nos proches", retient le cadet qui a aidé son frère aîné, accaparé par son élevage.

Ils ont aussi avancé sur leur projet de restauration de l'ancienne métairie transformée par leur grand-père en village-vacances. "On va la rénover pour ouvrir l'été prochain et faire des mariages, des séminaires, une partie hôtel aussi."

Six mois après le déconfinement et une longue préparation - de fin mai à début septembre -, Dupont est inarrêtable, comme les Bleus et le Stade Toulousain.

En 2020, "c'est là où on a peut-être plus parlé de moi", reconnaît-il. "Après, il y n'a jamais eu d'aussi bons résultats avec l'équipe de France, donc c'est plus facile de faire des bons matches avec un bon collectif." Les pieds sur terre, il ne se laissera pas facilement griser.