Top 14: Montpellier doit retrouver "confiance" et "efficacité", selon Saint-André

Montpellier (AFP) –

Publicité

"En mission" jusqu'à la fin de la saison, le nouvel entraîneur de Montpellier Philippe Saint-André a estimé lundi que ses joueurs devaient retrouver "de la confiance" et "de l'efficacité" pour éviter la relégation au MHR, actuel 13e du Top 14.

Question: Comment se sont passées les dernières heures ?

Réponse: "On a eu une réunion avant le match face à Toulouse avec Xavier (Garbajosa, NDLR), la direction et moi. Xavier m'avait déjà demandé de trouver des solutions. Je lui ai dit que l'on allait attendre le match car on avait tous les moyens de le gagner. Malheureusement, on l'a perdu (16-9 samedi, NDLR). J'ai eu ensuite une discussion franche avec Xavier, passionné, entier, investi dans son travail. On avait trouvé deux solutions. Que je passe manager et qu'il devienne entraîneur de l'attaque. L'autre solution, pour provoquer un électrochoc, était de se séparer de Xavier. La troisième option était ma démission conjointe au départ de Xavier. J'ai rencontré samedi soir Mohed Altrad (propriétaire et président du MHR, NDLR) qui a penché pour l'électrochoc et le départ de Xavier. Je prends donc la charge de l'équipe avec deux entraîneurs expérimentés: Jean-Baptiste Elissalde et Olivier Azam. Tout s'est fait dans une grande transparence."

Q: Quel est votre sentiment au moment de prendre ce poste ?

R: "On est en grande difficulté. On est à l'heure actuelle à la 13e place, à trois points de Castres (12e). J'ai un objectif: je vais me battre avec le staff, les joueurs pour garder le MHR en Top 14 lors des seize ultimes journées. Je suis en mission jusqu'à la fin juin mais je ne continuerai pas au-delà. Je vais le faire avec ma détermination et mon expérience pour garder le MHR en Top 14. Quand il y a le feu à la maison, tu ne t'occupes pas du jardin mais du feu. On est en compétition avec les clubs qui ont l'habitude de jouer la descente. C'est nouveau pour 80% de cette équipe, qui a eu une grosse prise de conscience."

Q: Faut-il s'attendre à des changements dans le projet de jeu ?

R: "On va essayer d'être plus disciplinés que face à Toulouse (17 pénalités, NDLR). On ne peut s'en sortir que par nous-mêmes. Il ne faut pas attendre que les équipes nous fassent des cadeaux, que le rugby français nous fasse des cadeaux... On va essayer d'être plus efficace, de retrouver de la confiance et de nombreux joueurs car nous avons quinze blessés. J'ai de l'espoir. On a des anciens et des jeunes qui aiment ce club, on a d'autres joueurs dont on espère qu'ils seront professionnels jusqu'au bout. Avec une mission: rester en Top 14. On a eu beaucoup de réunions avec les joueurs. On va s'en sortir avec eux et grâce à eux. On a fait un pacte. Mais le meilleur système est de gagner des matches. J'attends des actes sur le terrain. On va peut-être simplifier certaines choses. On peut mettre en place n'importe quel projet de jeu, si on n'a pas une solidarité, une envie d'en découdre et l'envie de combattre pendant 80 minutes..."

Propos recueillis en conférence de presse