Vendée Globe: sorti de l'anticyclone, Bestaven tient tête à Dalin

Paris (AFP) –

Publicité

Sorti de l'anticyclone et en quête d'alizé, Yannick Bestaven (Maître Coq IV) a repris un peu d'avance dimanche en tête du Vendée Globe sur Charlie Dalin (Apivia), deuxième, alors que Damien Seguin (Groupe Apicil) est repassé troisième devant Thomas Ruyant (LinkedOut).

Au pointage de 11h00 GMT, Dalin pointe à 205 milles nautiques (379 km) du leader, qui n'a quasiment jamais abandonné la tête de la course depuis le 16 décembre, à l'exception du jour de Noël.

Le skippeur âgé de 48 ans a repris 14 milles nautiques à son dauphin depuis le dernier pointage effectué sept heures plus tôt dimanche.

La lutte acharnée pour la troisième place se poursuit également puisque Seguin se trouve lui à 257 milles nautiques (475 km) de Bestaven, et Ruyant à 289 nm (535 km) de la tête de course.

En cinquième position, Louis Burton (Bureau Vallée 2) naviguait pour sa part à 343 nm du leader à la mi-journée.

Actuellement au large de Sao Paulo et désormais à moins de 5.000 milles nautiques (9260 km) de l'arrivée aux Sables d'Olonne, Bestaven est parvenu à se sortir sans trop de perte de temps de l'anticyclone qui le freinait.

Le natif de Saint-Nazaire navigue dans un vent d'Est à Sud-Est d'une quinzaine de nœuds, qui devrait lui permettre de reprendre quelques milles à ses poursuivants avant de buter sur une nouvelle zone de molle dans la nuit de dimanche à lundi.

C'est seulement dans celle de lundi à mardi qu'il devrait rejoindre un alizé, qui soufflera d'abord faiblement selon les prévisions météo.

Dalin et Ruyant naviguaient en milieu de journée en bordure de l'anticyclone. Ils seront normalement en mesure d'empanner dans la journée avec la bascule progressive au Sud-Est.

Seguin et Burton sont eux un peu plus à l'Est, dans un bon couloir de vent qui leur permet de recoller.

Dans les deux prochains jours, l'objectif pour les cinq skippeurs les mieux classés sera de concilier la recherche des meilleures transitions entre les petits systèmes météo et l'évitement des zones de calmes afin de trouver les alizés le plus rapidement possible.

Depuis l'abandon samedi en raison d'une avarie sur sa quille de la Franco-Allemande Isabelle Joschke (MACSF), qui est confrontée à des vagues de six mètres de haut sans pouvoir naviguer au près, il ne reste plus que 26 concurrents sur les 33 engagés au départ le 8 novembre dernier.

Le dernier, Sébastien Destremau (Merci) pointe à plus de 7.100 nm de Bestaven, soit 13.100 km de retard.