Grèce: un officiel de la Fédération de voile écarté après les révélations de Bekatorou

2 mn
Publicité

Athènes (AFP)

La Fédération grecque de voile a annoncé avoir demandé la démission de l'un de ses responsables, accusé d'agressions sexuelles par la multimédaillée aux Jeux olympiques et aux championnats du monde Sofia Bekatorou.

Dans la soirée de samedi, la Fédération s'est dite "choquée" par ces révélations. La championne avait raconté jeudi avoir été victime d'agressions sexuelles peu après avoir participé à des tests pour les Jeux de Sydney en 2000.

Sofia Bekatorou, 43 ans, avait précisé qu'elle était âgée de 21 ans quand elle avait été la cible de "harcèlement sexuel et d'abus" dans une chambre d'hôtel de la part d'un membre important de la fédération dont elle a tu le nom.

Dans un communiqué, la Fédération a précisé qu'elle avait demandé la "démission immédiate" de ce responsable, dont le nom lui avait été donné par Bekatorou. La championne doit s'entretenir avec un procureur la semaine prochaine.

Aujourd'hui mère de deux enfants, Sofia Bekatorou a confié ne pas avoir voulu parler à l'époque par crainte de se voir empêchée de poursuivre sa carrière, ajoutant que l'auteur des faits occupait toujours "une position élevée" au sein de la fédération.

"A l'époque, nous n'avions aucun soutien de la part d'un psychologue du sport et je ne voulais pas en parler à mes parents car ils m'auraient interdit de continuer à faire de la voile", avait-elle ajouté lors d'une téléconférence organisée par les autorités grecques sur les abus sexuels.

Sofia Bekatorou est l'une des championnes grecques les plus médaillées. Elle a remporté l'or aux Jeux d'Athènes en 2004 et le bronze à Pékin quatre ans plus tard dans la catégorie des 470. Elle compte également quatre médailles d'or aux championnats du monde et deux aux championnats d'Europe, auxquelles s'ajoutent d'autres podiums internationaux.