Deux joueurs touchés par le Covid-19, la "bulle" de l'Open d'Australie sous pression

4 mn
Publicité

Melbourne (AFP)

Deux premiers cas de Covid-19 ont été enregistrés mardi parmi les joueurs de l'Open d'Australie, alors que les critiques montent contre l'attitude de ceux arrivés de l'étranger pour ce tournoi du Grand Chelem.

Sur les trois nouveaux cas enregistrés, deux - des hommes trentenaires - sont donc des joueurs, a précisé le ministère de la Santé de l'Etat de Victoria, portant à sept le nombre de contaminations totales détectées au sein du millier de personnes arrivées spécialement la semaine dernière par vols charters sur l'île-continent.

Outre les deux joueurs, figure une femme d'une vingtaine d'années liée au tournoi, selon les autorités.

Le prestigieux tournoi de Melbourne doit débuter le 8 février avec trois semaines de retard. Sa tenue a impliqué une énorme organisation logistique pour permettre la venue, de l'étranger, des joueurs dans un pays qui a jusqu'à présent réussi tant bien que mal à contrôler l'épidémie.

Et cette arrivée massive de personnes en provenance de régions du monde beaucoup plus touchées par la pandémie suscite l'inquiétude au sein de l'opinion australienne, en particulier à Melbourne, une ville qui est sortie en octobre de quatre mois de confinement strict.

L'ensemble des joueurs et de leurs accompagnants, arrivés en fin de semaine dernière sur le sol australien, sont confinés 14 jours dans leurs hôtels, selon le protocole pré-établi qui prévoit une autorisation de sortie de cinq heures quotidiennes pour s'entraîner.

Mais 72 joueurs et joueuses engagés ont été placés en isolement strict, sans aucune autorisation de sortie, pour avoir été cas contact lors de leurs vols vers l'Australie.

- "Majorité fantastique" -

Plusieurs joueurs se sont plaints des conditions de leur quarantaine en hôtel dans des commentaires qui ont été vertement critiqués par les médias australiens.

Le numéro un mondial Novak Djokovic a ainsi cherché, en tant que syndicaliste en chef - il a créé la Professional Tennis Players Association (PTPA) l'été dernier -, à obtenir une amélioration des conditions de quarantaine.

Mais le Serbe a reçu un "non" ferme du premier ministre de l'Etat de Victoria et s'est attiré des railleries de la part de joueurs.

"Djokovic est un crétin", a ainsi tweeté le tennisman australien Nick Kyrgios.

Tenant du titre, Djokovic, 33 ans, a vraisemblablement écrit à la fédération australienne pour voir si les joueurs pourraient faire leur quarantaine dans des maisons avec des courts de tennis ou obtenir une nourriture meilleure.

Rappelant les sacrifices de la population australienne dans la lutte contre le coronavirus, des médias locaux ont vu dans cette démarche un acte égoïste, en diffusant par ailleurs des images du champion serbe sans masque dans un minibus de joueurs, alors que son port est requis dans les transports en commun.

Mais le directeur de l'Open d'Australie Craig Tiley a défendu Djokovic, en affirmant que son courrier contenait "des suggestions et des idées", et non des demandes.

Craig Tiley a également reconnu que la fermeté des règles de quarantaine australiennes avait pu "choquer" certains joueurs dans un premier temps, mais ajouté que la plupart lui avaient dit lors d'une conférence téléphonique qu'ils acceptaient ces restrictions et s'excusaient pour l'exagération quelques uns.

"La majorité des joueurs a été absolument fantastique et c'est un groupe qui est un peu énervé par ce que certains ont dit car cela les présente tous sous un mauvais jour", a-t-il dit aux journalistes.

Au total, neuf personnes ont été testées positives alors qu'elles se trouvaient en quarantaine à l'approche du tournoi. Mais deux de ces cas sont considérés comme anciens.