Virus: arrivée à Manaus de camions d'oxygène donnés par le Venezuela

3 mn
Publicité

Manaus (Brésil) (AFP)

Cinq camions chargés d'oxygène donnés par le Venezuela sont arrivés mardi soir dans la ville brésilienne de Manaus qui souffre d'une terrible pénurie de bonbonnes d'oxygènes pour soigner les malades de Covid-19, en pleine deuxième vague de contaminations.

Le convoi en provenance du sud du Venezuela, qui apporte 107.000 m3 d'oxygène, a parcouru plus de 1.500 kilomètres pour atteindre la capitale de l'Etat de l'Amazonas, dans le nord du Brésil. Un des camions arborait un drapeau vénézuélien.

Ce don d'oxygène a été effectué par le Venezuela alors même que le gouvernement du président d'extrême droite Jair Bolsonaro ne reconnaît pas celui du Vénézuélien Nicolas Maduro, qu'il qualifie de "dictateur".

Après les Etats-Unis, le Brésil est le deuxième pays le plus touché par la pandémie avec plus de 210.000 morts.

Dans les hôpitaux et centres de santé de Manaus, pôle industriel de deux millions d'habitants, la pénurie d'oxygène - vital pour la respiration artificielle de patients gravement atteints de Covid-19 - a causé la mort de dizaines de personnes depuis la semaine dernière.

Des médecins sont contraints de ventiler manuellement des malades, tandis que d'autres patients meurent asphyxiés. Pour soigner des proches à domicile, des centaines de Brésiliens recherchent désespérément les précieuses bonbonnes d'oxygène.

Le demande quotidienne de l'Etat d'Amazonas actuellement est d'environ 76.000 m3 d'oxygène, mais les fournisseurs ne parviennent à produire que 28.200 m3 par jour.

Nicolas Maduro a déclaré dimanche que la situation à Manaus était un "scandale" et que le Venezuela tendait "une main solidaire au peuple d’Amazonie". En réponse, Jair Bolsonaro a ironisé sur cet envoi, sans pour autant refusé la cargaison.

"Si Maduro veut nous fournir de l'oxygène, nous pouvons le recevoir sans aucun problème; mais il pourrait fournir une aide d'urgence à son peuple aussi, le salaire minimum là-bas (au Venezuela, ndlr) permet d'acheter un demi-kilo de riz", a ainsi lancé ironiquement M. Bolsonaro lundi devant des sympathisants à Brasilia.

Le Venezuela fait face à la pire crise économique de son histoire contemporaine, affecté par une hyperinflation et sept ans de récession. Son propre système de santé souffre de la situation, en proie à une pénurie de traitement et de matériel de protection contre le Covid-19.