Rallye Monte-Carlo: Ott Tänak en tête après la 1ère journée

3 mn
Publicité

Gap (AFP)

L'Estonien Ott Tänak a pris la tête jeudi du Rallye Monte-Carlo en remportant les deux premières spéciales au programme du premier jour de l'épreuve, qui ouvre, à huis clos, le championnat du monde des rallyes (WRC).

Ott Tänak (Hyundai), champion du monde 2019, devance les Toyota du jeune Finlandais Kalle Rovanperä et du Britannique Elfyn Evans, vice-champion 2020, après les deux épreuves d'un total de 41,36 km chronométrés sur des routes détrempées dans le massif du Dévoluy, près de Gap (sud-est de la France).

"La première spéciale n'était pas si mal, mais la deuxième était encore très exigeante avec beaucoup de surprises. Dans l'ensemble, la voiture est beaucoup plus stable que l'année dernière et j'ai eu un bien meilleur retour", a apprécié Tänak, qui avait abandonné lors de la 4e spéciale du "Monte" l'an passé après un accident spectaculaire.

Le septuple champion du monde et tenant du titre Sébastien Ogier n'a pas démarré de la meilleure des manières. Sur ses terres, le natif de Gap est 5e à 16,9 secondes de Tänak après avoir eu un problème de freins au milieu de la première spéciale.

"A partir de là ça a été difficile de se lâcher, je n'étais pas en confiance", confie le pilote Toyota de 37 ans. "J'avais le pied sur le frein tout le temps parce que c'était un peu intempestif, c'est bizarre ce qu'il s'est passé. Il ne faut pas s'affoler mais c'est sûr que ce n'est pas le début de rallye idéal".

Le Belge Thierry Neuville, vainqueur du Monte-Carlo l'an passé mais qui vient de changer de copilote, est juste devant Ogier à la 4e place.

L'autre Français engagé en WRC Pierre-Louis Loubet (Hyundai), se classe 7e à 1 min 7 sec 8/10e pour son premier Monte-Carlo. Français lui aussi mais parti avec une WRC2, la catégorie inférieure, Adrien Fourmaux a très bien débuté, à la 9e place à 1 min 27 sec 2/10e.

Avec une voiture moins performante, Fourmaux devance ses coéquipiers de M-Sport Ford partis avec une WRC, Gus Greensmith (10e), et Teemu Suninen, sorti de route dans un tonneaux alors qu'il tenait le meilleur temps de l'ES1.

Les choses sérieuses commenceront vendredi avec 104,70 km chronométrés lors de cinq spéciales. Le départ de la première sera donné très tôt, à 06h10, afin de respecter le couvre-feu en vigueur à 18h00 (17h00 GMT) en France.