Play-offs NFL: dernier carré magique Brady/Rodgers, Mahomes/Allen

Los Angeles (AFP) –

Publicité

D'un côté, le choc de vétérans, Tom Brady (Buccaneers) contre Aaron Rodgers (Packers), de l'autre le duel de jeunes stars entre Patrick Mahomes (Chiefs), s'il sort du protocole commotion cérébrale, et Josh Allen (Bills): les finales de conférences NFL promettent suspense et grand spectacle.

Samedi, Brady tentera de réussir la moitié de son pari tenté cette saison avec Tampa Bay, où il est arrivé l'été dernier après vingt ans de triomphes accumulés à New England: à savoir se qualifier pour son 10e Super Bowl, lui qui détient déjà le record de finales disputées pour un joueur.

L'autre moitié consistera à être ensuite sacré pour la 7e fois, histoire d'entrer un peu plus dans la légende de ce sport. Le tout, donc, avec une autre équipe que les Patriots, qui eux n'ont même pas réussi à se qualifier pour les play-offs cette saison, et au mépris des sceptiques qui doutaient de la pertinence de son choix de carrière.

Tous l'ont comparé à celui de Joe Montana, légende des 49ers qui avait quitté San Francisco après 13 saisons et 4 titres glanés, pour rejoindre Kansas City en 1993. En deux saisons, il avait mené les Chiefs à une finale de conférence, perdue face à Buffalo, avant de sortir au 1er tour des play-offs de l'exercice suivant.

Brady se verrait lui plutôt devenir à 43 ans le premier quarterback à jouer un Super Bowl sur trois décennies différentes et seulement le quatrième, après Peyton Manning, Kurt Warner et Craig Morton, à mener deux franchises différentes au sacre.

- "GOAT" contre MVP -

Mais le chemin du retour à la maison, puisque le 55e Super Bowl se jouera le 7 février à Tampa Bay, passe par une étape périlleuse au Leambeau Field de Green Bay (Wisconsin), où l'attend Aaron Rodgers, son cadet de six ans.

Celui qui devrait être désigné MVP de la saison pour la troisième fois de sa carrière (comme Brady) cherchera à atteindre pour la deuxième fois la finale, en espérant soulever à nouveau le trophée Vince Lombardi après 2011.

Observateur attentif de ce duel de titans, l'ancienne star Brett Favre, champion en 1998 avec les Packers, croit en son ancienne équipe. "Tom Brady est le meilleur joueur de tous les temps (+GOAT+) si on parle de Super Bowl. Mais les Packers sont bons année après année grâce à Rodgers."

Ce dernier n'a pourtant pas débuté sa saison dans les meilleures dispositions, en découvrant que ses dirigeants avaient choisi un quarterback prometteur à la draft d'avant-saison, Jordan Love. Mais il a su encore se rendre indispensable sur le pré, au point de réussir l'une de ses meilleures campagnes.

"J'essaie toujours de rester présent, surtout cette année, et de profiter des moments forts", a-t-il dit, assurant "ne pas (se) soucier de ce qui se passera plus tard", ni même repenser à la sèche défaite concédée chez les Buccaneers (38-10) en octobre.

- "Combat de chiens" -

Tom Brady, déterminant dans la qualification (30-20) de Tampa Bay la semaine passée chez les Saints de la Nouvelle-Orléans, leur septième victoire consécutive à l'extérieur, s'est lui dit déterminé à "poursuivre cette série, face à une grande équipe".

Dans la conférence Américaine, Kansas City, tenant du titre, part favori face à Buffalo, mais il faudra que Patrick Mahomes soit autorisé à jouer, une semaine après avoir subi une commotion cérébrale consécutive à un plaquage qui a malmené son cou, contre Cleveland. Le MVP de la dernière finale s'entraîne à nouveau depuis mercredi et attend le feu vert des médecins.

Les Chiefs ont néanmoins bon espoir avant de recevoir des Bills qui cherchent à atteindre leur première finale depuis les quatre perdues d'affilée entre 1991 et 1994.

Leur renouveau tient notamment à l'émergence du quarterback Josh Allen et du receveur Stefon Diggs, décisifs lors des tours précédents contre les Colts d'Indianapolis et les Ravens de Baltimore.

Et selon Allen, leur équipe s'est améliorée depuis qu'elle a été battue (26-17) par les Chiefs en octobre. "Je pense que nous avons beaucoup progressé. Ce sont donc deux bonnes équipes qui vont s'affronter: ce sera un combat de chiens du début à la fin."