Top 14: Toulouse sans pitié à Agen

3 mn
Publicité

Agen (AFP)

Toulouse, dépossédé provisoirement de sa place de leader vendredi par La Rochelle, a remis les pendules à l'heure en corrigeant la lanterne rouge Agen (59-0) samedi, à Armandie, à l'occasion de la 19e journée avancée du Top 14.

Entre les deux voisins de la Garonne, il n'y a pas eu photo ni suspense malgré des conditions pas évidentes. Neuf essais inscrits, du mouvement, du sérieux, les hommes d'Ugo Mola ont déroulé leur rugby, parfois comme à l'entraînement en première période (33-0), un peu moins après la pause avec une production un peu plus brouillonne et donc moins efficace.

Un plein de confiance, avant de voir partir leurs internationaux en stage à Nice pour préparer le prochain tournoi des Six nations.

Ces derniers ne se sont pas réservés. Le talonneur Julien Marchand s'est offert un doublé (21e, 28e), Antoine Dupont s'est illustré une mi-temps à la mêlée, vingt-six minutes à l'ouverture avec un essai à la clé dont il a le secret (66e) avant de sortir et le flanker François Cros a effectué une bonne rentrée, trois mois après sa fracture du deuxième métatarsien.

Oublié de la liste de Fabien Galthié, le meilleur marqueur du championnat Matthis Lebel a soigné ses stats avec un triplé (8e, 11e, 42e) dont les deux premiers essais ont donné le ton de ce derby à sens unique.

A noter aussi le gros abattage en deuxième ligne de l'Australien Emmanuel Meafou, qui a aussi fini derrière la ligne (33), et les deux essais en fin de partie d'Alban Placines après une pénaltouche (74) et Peato Mauvaka tout en puissance (79).

Après cette quinzième défaite en quinze matches, la situation du SUA n'a guère changé. Il se sait condamné à la Pro D2 avec ses 19 points de retard sur le barragiste Montpellier.

Ce samedi, les Lot-et-Garonnais n'avaient en plus pas toutes leurs armes pour exister, avec une quinzaine de joueurs à l'infirmerie. La jeunesse insouciante alignée a essayé mais n'a rien pu faire, malgré quelques intentions.

Avant la pause, les hommes de Régis Sonnes ont bénéficié de deux pénaltouches, sans parvenir à trouver la faille dans la défense visiteuse. Au retour des vestiaires, leur principal temps fort de la partie s'est conclu par un en-avant.